Olfa Kilani (Kyto-Prod) élue Femme Entrepreneure de Tunisie pour l’année 2022

Les dés sont jetés et l’heure de la proclamation des résultats a sonné. Les lauréates de la 7e édition de Femmes Entrepreneures de Tunisie (FET) ont été annoncées lors d’une cérémonie de remise de trophées le vendredi 30 septembre. Le projet Femmes Entrepreneures de Tunisie est organisé par le magazine Managers. D’ailleurs, il bénéficie du soutien de la Fondation Friedrich-Naumann pour la Liberté (allemand : Friedrich-Naumann-Stiftung für die Freiheit, FNF).

La femme tunisienne continue, donc, d’avancer doucement mais sûrement dans tous les domaines d’activité, même dans les secteurs qu’on a, à tort, cru réservés à la gent masculine. Par ailleurs, Femmes Entrepreneures de Tunisie continue de présenter, mettre en valeur et faire découvrir à la sphère économique les perles rares de la scène entrepreneuriale féminine. Cet événement continue d’exister à un moment où certains remettent en question les acquis de la femme.

Pour une meilleure résistance féminine

En effet, FET fête cette année sa 7e édition. Et ce, à un moment où les organisations de la société civile s’insurgent contre la nouvelle loi électorale qui constitue une menace pour la présence des femmes dans le prochain parlement. Une chose est sûre, il est dur d’être femme et entrepreneure à la fois. Etre femme et entrepreneure à la fois, c’est faire face à des clichés d’un autre âge. C’est mener un combat de longue haleine contre l’administration, la bureaucratie, les propos misogynes.

Les heureuses lauréates ont reçu leur prix, chacune dans sa catégorie.

–       Olfa Kilani, fondatrice de Kyto-Prod, lauréate du Trophée Industrie, prix Poulina Group Holding (PGH)

–       Eshraf Bou Sabah, fondatrice de Bellari Atelier, lauréate du Trophée Culture, prix Arab Tunisian Bank (ATB)

–       Besma Baccouche, fondatrice de Spiruline Spiruvita, lauréate du Trophée Agribusiness, prix Banque nationale agricole (BNA)

–       Ynes Hafi, fondatrice d’Arsela Technologies, lauréate du Trophée TIC, prix Impact Partner

–       Wafa B’chir, fondatrice de World Bio Consulting, lauréate du Trophée Services, prix Mutuelle Assurance de l’Enseignement (MAE)

–       Ahlem Chortani, fondatrice d’IMA Design, lauréate du Trophée Artisanat, prix Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Olfa Kilani (Kyto-Prod) a été élue Femme Entrepreneure de Tunisie pour l’année 2022.

L’événement célèbre la libre initiative féminine. Les critères de sélection portent sur l’innovation, l’impact social, la pérennité du projet et l’impact sur l’environnement. 120 candidatures ont répondu à l’appel, qui a été publié en novembre 2021 sur le site fet.managers.tn. Après une première sélection sur dossier, 25 candidates ont pitché devant le jury.

D’ailleurs, FET s’engage depuis sept éditions à soutenir et à valoriser les femmes entrepreneures. Mettant à disposition son réseau de partenaires, offrant de la formation et de la visibilité fournies par le magazine Managers et ses partenaires médias, en l’occurrence l’émission Injah pour cette septième édition, il œuvre à libérer le potentiel des entrepreneures tunisiennes dans les 24 gouvernorats.

Un chèque de 7 mille dinars et un accompagnement par l’accélérateur Redstart

Habib Karaouli, PDG de CAP Bank, a présidé le jury. Ce dernier est composé de Alexander Rieper, Douja Gharbi, Anis Sahbani, Mouna Saied, Zeineb Massoued et Sahar Mechri, directrice exécutive de Managers.

Par ailleurs, à l’issue de FET 2022, les six femmes sélectionnées bénéficieront d’un chèque de 7000 dt et un accompagnement  leur a été offert.

En effet, Sahar Mechri, directrice exécutive de Managers et coordinatrice de Femmes Entrepreneures de Tunisie, a insisté sur le fait que la mission du jury était difficile. “Les candidates de cette année 2022 étaient remarquables. C’était très rude de les départager. Félicitations aux participantes comme aux lauréates, et que FET poursuive la route vers le succès pour encore de nombreuses éditions”.

 

Article précédentKaïs Saïed: Les biens confisqués et la réconciliation pénale au centre d’un entretien avec les ministres de la Justice et des Finances
Article suivantTunisair rassure le public quant à la solidité de ses comptes
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here