L’OTE appelle les établissements bancaires à faciliter les flux financiers TRE

réserves en devises

L’Office des Tunisiens à l’étranger (OTE) a appelé les établissements bancaires à faciliter les flux financiers des Tunisiens à l’étranger ( TRE). Ainsi qu’à  réduire leurs coûts et ce afin d’augmenter le volume de ces transferts et surtout leur rentabilité.

En effet, cet appel s’inscrit dans le droit-fil du suivi de l’évolution des transferts financiers des Tunisiens à l’étranger. Et dans un souci d’accroître leur contribution à l’effort national d’investissement, au développement et à la réserve nationale de devises. C’est ce que précise l’OTE dans un communiqué rendu public aujourd’hui.

Par ailleurs, les transferts financiers des Tunisiens à l’étranger ont connu une hausse remarquable. Et ce durant ces dernières années, affirme la même source. Ce flux enregistre  un montant de 4,8 milliards de dinars en fin juillet dernier. Et ce contre 640 millions de dinars en 2021.

Les flux financiers des Tunisiens résidant à l’étranger en 2022 ont permis de couvrir les services de la dette extérieure de la Tunisie, selon une précédente déclaration du directeur de l’Office, Mohamed Mansouri. Lequel a indiqué que les transferts de fonds représentent près de 20% de la réserve nationale de devises étrangères, au premier rang des ressources en devises.

De son côté, la Banque centrale de Tunisie (BCT) a révélé le 27 juillet dernier que la valeur totale des transferts financiers des Tunisiens à l’étranger avait augmenté de 17% sur une base annuelle. Et ce au cours du premier semestre 2022. La valeur des transferts de fonds au titre du premier semestre 2022 s’élevait à 1,19 milliard de dollars, indique-t-elle.

Transferts en devise volent au secours de l’économie nationale

Le nombre de TRE s’élève à 1,4 million de personnes, dont un nombre important de compétences (170 000 personnes). Dont le montant des transferts a dépassé 5% du revenu national au titre de l’année 2021.

L’Office des Tunisiens à l’étranger projette d’orienter ces transferts financiers, habituellement affectés aux secteurs du logement et des services, et à l’accompagnement des familles des expatriés, vers l’investissement dans les secteurs productifs. Ce qui contribuerait à :
-La création  de la richesse;
-Développement  le secteur de l’exportation;
-L’apport  de la devise au pays;
-La réduction du  taux élevés de chômage élevés et booster l’économie nationale.

                                                                                                                  Avec TAP

Article précédentMaroc vs Sénégal en Live Streaming
Article suivantBelgique VS Pays-bas en Live Streaming | Direct

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here