Tunis | 55 entreprises françaises participent au Forum Afrique-France

Business France organise pour la première fois à Tunis son premier Forum France-Afrique de la transition écologique et énergétique qui aura lieu du 27 au 29 septembre 2022. C’est ce qui ressort de la conférence de presse tenue aujourd’hui au siège du bureau Business France

Ce forum réunira un grand nombre de décideurs de différents pays (Tunisie, Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Algérie, Libye, Egypte et France). 

Ainsi ce Forum réunira 300 entreprises, dont 55 françaises et 180 africaines (120 tunisiennes).

Aujourd’hui, la transition écologique que ce soit en Tunisie ou ailleurs nécessite des actions concrètes à l’échelle nationale et internationale. Ce qui nécessite en l’occurrence de définir  les priorités des économies locales ainsi que l’efficacité énergétique de l’économie circulaire. 

Cela dit, pour assurer une transition écologique et l’accès à l’énergie, il est d’autant plus important de se pencher sur la transition écologique en Tunisie ou ailleurs, notamment les pays subsahariens, mais aussi de réfléchir aux enjeux économiques, écologiques, sanitaires et sociaux d’un continent. 

Des enjeux et des solutions

L’objectif de cette première édition est de réunir des entreprises, des laboratoires, des startups, des financiers pour parler des enjeux ainsi que des solutions à mettre en œuvre pour accélérer cette transition écologique et énergétique, a souligné Michel Bauza, directeur Afrique du Nord-Tunisie à Business France. 

Selon Michel Bauza, il s’agit d’une occasion pour les entreprises françaises de présenter leur savoir-faire sur un espace de partage d’expériences. Ce qui laisse entendre que les discussions porteront sur plusieurs thématiques, dont l’eau, l’assainissement, le traitement des déchets, l’accès à l’énergie, l’économie circulaire, la RSE, etc.

 

Ainsi la question de la solution commune pour les 8 pays se pose également. D’ailleurs, on se demande si, à l’issue du forum, il n’est pas envisageable de mettre en place des solutions adaptables. 

A cette interrogation, il a répondu qu’il est nécessaire de voir si les technologies pour chaque pays ça marche ou non. Prenons l’exemple de l’entreprise tunisienne Kumulus qui est connue en France et qui a inventé un appareil qui convertit l’humidité de l’air en eau potable. Cette startup peut être une opportunité pour les pays participants. Et ce, dans le but de faire face au stress hydrique. 

Favoriser la coopération entre entreprises tunisiennes et  françaises 

De son côté, Selim Gritli, chef du pôle Industries & Cleantech Agrotech de Business France Tunisie, revient sur l’importance de cette première édition inédite qui favorise les entrepreneurs des deux rives: français, tunisiens, africains, égyptiens. Il estime que le principal objectif est de créer des synergies et favoriser la coopération entre entreprises françaises et tunisiennes pour se développer dans les pays subsahariens. 

En outre, favoriser un discours technique des entrepreneurs sur les questions énergétiques et écologiques, contribuer avec des solutions concrètes de développement durable à la coopération tuniso-franco-africaine. Et, enfin, l’intérêt est de promouvoir l’innovation portée sur des startups, notamment tunisiennes et françaises. Telles sont les principales conclusions d’un avant-goût du Forum. 

En somme, plusieurs pays placent déjà la transition écologique au centre de leur stratégie, se tournant ainsi vers de nouvelles opportunités. Autrement dit, si nous voulons préserver la planète, il est de notre devoir d’avoir un mode de vie écologique. 

 

Article précédentConvention de partenariat entre Tunisia Startup et la CCITF
Article suivantEnvoi des jeunes dans les zones de conflit: plus de 15 personnes ont comparu devant le pôle antiterroriste 
Nadia Dejoui
Nadia Dejoui, travaille depuis plus de 3 ans comme journaliste politique à l’Economiste maghrébin. Diplômée de l’ESJ-Paris-Tunis ( 2012), elle a acquis de l'expérience comme journaliste free-lance pour plusieurs sites d'actualité comme Webdo , Tunisie Numérique, Direct info et Mena-Post. Elle est passionnée par l’écriture créative et la gastronomie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here