Remise du 4ème Prix Hideyo Noguchi pour l’Afrique

caprisa

Le gouvernement du Japon a décidé de décerner le 4ème Prix Hideyo Noguchi pour l’Afrique aux Docteurs Salim S. Abdool Karim et Quarraisha Abdool Karim (République
d’Afrique du Sud) dans la catégorie de la Recherche médicale et au Programme d’Eradication du Ver de Guinée (Le Centre Carter en partenariat avec toutes les parties prenantes en Afrique) dans la catégorie des Services médicaux.

Catégorie Recherche médicale

Dr Salim S. Abdool Karim et Dr Quarraisha Abdool Karim (République d’Afrique du Sud
(RAS)) Salim S. Abdool Karim
Né en République d’Afrique du Sud en 1960, il a obtenu un MB Ch.B., Master en médecine et un Doctorat en médecine à l’Université de Natal, Afrique du Sud. Il est actuellement
Directeur du Centre pour le programme de recherche sur le sida en Afrique du Sud (abrégé en «CAPRISA»), et CAPRISA Professeur de santé mondiale à l’Ecole de Santé Publique
Mailman, Université de Columbia.

Il est Pro Vice-chancelier (Recherche) à l’Université de KwaZulu-Natal en Afrique du
Sud.

Née en République d’Afrique du Sud en 1960, elle a obtenu un Master en Science à l’Université de Colombia, New York et un Doctorat en médecine à l’Université de Natal, Afrique du Sud. Elle est actuellement Directrice Scientifique Associée du
CAPRISA, Professeur d’épidémiologie à l’Ecole de Santé Publique Mailman, Université de Columbia, New York et Pro

 

Le 4ème Prix Hideyo Noguchi pour l’Afrique est décerné aux Dr Salim S. Abdool Karim
et Dr Quarraisha Abdool Karim dans la catégorie de la Recherche médicale, en récompense de leur contributions mondiales aux prévention et traitement du VIH/sida en menant des recherches scientifiquement rigoureuses, de leur rôle dans la formation des
scientifiques africains ainsi que de leur leadership scientifique inébranlable dans la
réponse au Covid-19 en Afrique.

Les Docteurs Salim S. Abdool Karim et Quarraisha Abdool Karim du CAPRISA, de
l’Université de Columbia, New York ainsi que de l’Université de KwaZulu-Natal,
République d’Afrique du Sud, méritent d’étre récompensés le 4ème Prix Hideyo Noguchi
pour l’Afrique dans la catégorie de la Recherche médicale pour leurs recherches
novatrices et leur leadership scientifique en Afrique sur plus de trois décennies.

Pendant cette période, les Abool Karims ont travaillés côte à côte en tant que conjoints-
scientifiques et se sont attaqués à des maladies dévastatrices, en surmontant des obstacles scientifiques et politiques.

Dans leurs nombreuses réalisations, ils incarnent l’esprit de Hideyo Noguchi. Au prix d’un risque professionnel considérable, ils ont confronté le Déni du SIDA, fourni des traitements antiviraux salvateurs au mépris de la politique gouvernementale et développé des approches de prévention du VIH qui donnent du pouvoir aux femmes de se protéger. Ils ont établi des centres de recherches collaboratives sur le VIH, en travaillant avec des partenaires internationaux sur les vaccins, la recherche sur l’immunopathogenie, les microbicides et les traitements antiviraux.

Ils ont poursuivi leur travail scientifiquement rigoureux dans la pandémie de SRAS-
CoV-2, entreprenant une surveillance rapide, promouvant la prévention fondée sur des preuves et luttant contre la désinformation sur les vaccins contre le Covid-19.
En suivant l’épidémiologie du coronavirus, les Abdool Karims ont déchiffré une
périodicité des poussées de Covid-19, fourni des estimations précises des futures poussées
probables du coronavirus et aidé l’Afrique à se mieux préparér pour pression pandémique
sur ses systèmes de santé, ses économies et ses systèmes sociaux. Les Abdool Karims ont
joué un rôle clé dans la réponse nationale contre le Covid-19 en République d’Afrique du
Sud, où Salim travaillait en tan que président et Quarraisha en tant que membre du Comité
consultatif ministériel sur le Covid-19 du gouvernement.

3 Résumé des réalisations

Les Drs Salim et Quarraisha Abdool Karim ont commencé leur voyage en tant
qu’épidémiologistes sud-africains des maladies infectieuses lorsqu’ils ont entrepris l’une
des premières études communautaires sur le VIH en Afrique en 1990, démontrant le
fardeau disproportionné du VIH chez les jeunes femmes. Ce travail en Afrique rurale a
jeté les bases des décennies de recherche qui ont suivi pour développer des interventions
pour cette population vulnérable.

En 2002, les Abdool Karims ont fondé conjointement CAPRISA, un institut de recherche
à but non lucratif spécialisé dans le sida, dont le siège est à l’École de médecine Nelson
Mandela de Durban en Afrique du Sud. Depuis ses débuts modestes, CAPRISA est
devenu l’un des instituts de recherche les plus éminents d’Afrique, jouant un rôle
important dans la fourniture de conseils scientifiques qui ont un impact sur les politiques
gouvernementales à travers le monde. Ils ont apporté les trois contributions
particulièrement significatives suivantes :

1. Améliorer la prévention du VIH en Afrique

Des études épidémiologiques et phylogénétiques menées par les Abdool Karims ont
révélé le « Cycle de transmission du VIH » en Afrique où les jeunes femmes africaines
ont les taux les plus élevés d’infection par le VIH en raison de relations avec des hommes
d’environ 10 ans leur aîné. Ces conclusions ont jeté les bases du rapport de l’ONUSIDA,
« L’approche du cycle de vie du VIH » , et ont été adoptés par plusieurs pays africains
pour guider leurs programmes nationaux de prévention du VIH. Leur contribution la plus
importante a été leur découverte en 2010, grâce à des essais cliniques rigoureux chez
CAPRISA, de l’efficacité d’un gel vaginal contenant un agent antiviral pour réduire le
risque d’infection par le VIH chez les jeunes femmes africaines. Cette découverte a été
annoncée par l’ONUSIDA et l’OMS comme l’une des percées scientifiques les plus
importantes dans la lutte contre le sida et classée parmi « Les Top 10 Percées scientifiques
de 2010 » par la revue « Science ».
2. Sauver des vies en améliorant le traitement de la co-infection VIH et tuberculose
La tuberculose est la plus courante maladie opportuniste chez les patients atteints du
SIDA en Afrique et une cause majeure de décès sur le continent. Les Abdool Karims ont
mené des essais cliniques au CAPRISA qui ont montré que le déploiement précoce de la thérapie antirétrovirale considérablement réduisaient le nombre de décès chez les patients
atteints à la fois du VIH et de la tuberculose. Ces résultats ont été adoptés dans les
directives de traitement de l’OMS et mis en œuvre dans la plupart des pays.

3. Assurer un leadership scientifique dans la réponse au Covid-19

Les Abdool Karims ont défendu sans relâche l’importance de la science dans la définition
de la réponse au Covid-19 en Afrique. Le Dr Salim Abdool Karim a été le premier
président et la Dr Quarraisha Abdool Karim a été membre du Comité consultatif
ministériel du gouvernement sud-africain pour le Covid-19. Il est également commissaire
de la Commission Lancet sur le Covid-19 et de la Commission de l’Union africaine sur le
Covid-19. La Dr Quarraisha Abdool Karim est membre du groupe exécutif des essais de
solidarité sur le traitement et le vaccin du Covid-19 de l’Organisation mondiale de la santé.
En plus des trois réalisations ci-dessus, ils ont dirigé le Programme de formation et de
recherche sur le VIH de l’Université de Columbia, mis en place par le Centre International
Fogarty depuis plus de 20 ans, assurant la formation de plus de 600 chercheurs africains.

Les deux Abdool Karims sont membres de l’Académie nationale de médecine des Etats-
Unis, l’Académie mondiale des sciences, l’Académie africaine des sciences, l’Académie des sciences en Afrique du Sud et la Société royale d’Afrique du Sud .

En outre, le Dr Salim S. Abdool Karim est membre de la Société royale du Royaume-Uni et est le premier scientifique africain qui a été nommé au comité de rédaction du « New England Journal of Medicine ». Les Abdool Karims ont été conseillers scientifiques de l’OMS, de l’ONUSIDA, PEPFAR , le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le
paludisme, et la Fondation Bill & Melinda Gates.

En résumé, les Drs Salim et Quarraisha Abdool Karim sont des scientifiques africains
de renommée mondiale qui ont eu un impact marqué sur la prévention et le traitement
du VIH ainsi que la réponse au Covid-19 dans le monde et en particulier en Afrique .

D’après communiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here