OMC : une grande réunion pour lutter contre les inégalités et les pénuries alimentaires

OMC

La cheffe de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a prédit une route “cahoteuse et rocailleuse”; alors qu’elle ouvrait sa réunion au plus haut niveau en 4 ans et demi. Et ce, avec des problèmes tels que la préparation à une pandémie, l’insécurité alimentaire et la surpêche dans les mers du monde à l’ordre du jour.

A un moment où certains remettent en question la pertinence de l’OMC, la directrice générale Ngozi Okonjo-Iweala espère que la réunion impliquant plus de 120 ministres des 164 pays membres du groupe permettra de progresser vers la réduction des inégalités et la garantie d’un commerce équitable et libre.

Mme Okonjo-Iweala a reconnu que l’OMC basée à Genève avait besoin d’être réformée. Elle a déclaré qu’elle était prudemment optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord sur au moins l’une des principales ambitions de la réunion, comme la pêche ou les vaccins Covid.

En effet, “la route sera cahoteuse et rocailleuse. Il pourrait y avoir quelques mines terrestres sur le chemin”, a déclaré Mme Okonjo-Iweala. “Nous devrons naviguer dans ces mines terrestres et voir comment nous pouvons réussir à décrocher un ou deux livrables.”

Dans son discours d’ouverture, elle a déclaré qu’un “déficit de confiance” était apparu au fil des ans. Et ce, après l’échec des négociations connues sous le nom de Cycle de Doha, il y a plus de dix ans.

“Le négativisme est aggravé par le plaidoyer négatif de certains groupes de réflexion et groupes de la société civile ici à Genève et ailleurs qui pensent que l’OMC ne travaille pas pour les gens”, a-t-elle au final déclaré. “Ce n’est bien sûr pas vrai. Bien que nous n’ayons pas été en mesure de le démontrer clairement”, conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here