La Banque mondiale publie de sombres prévisions économiques

L’économie mondiale est confrontée à une croissance faible et à une inflation élevée, selon le rapport. La Banque mondiale (BM) réduit ainsi sa projection de croissance mondiale pour cette année de 4,1% à 2,9%. Tout en avertissant que de nombreux pays risquent de faire face à une récession.

“Au milieu de la guerre en Ukraine, de la flambée de l’inflation et de la hausse des taux d’intérêt, la croissance économique mondiale devrait s’effondrer en 2022”. C’est ce qu’indique le communiqué de presse de mardi.

« Plusieurs années d’inflation supérieure à la moyenne et de croissance inférieure à la moyenne sont désormais probables. Avec des conséquences potentiellement déstabilisatrices pour les économies à revenu faible et intermédiaire. C’est un phénomène – la stagflation – que le monde n’a pas connu depuis les années 1970. »

Selon le président de la Banque mondiale, David Malpass, “pour de nombreux pays, la récession sera difficile à éviter”.

L’institution a déclaré qu’après avoir diminué de moitié par rapport à 5,7% en 2021, la croissance serait bloquée à 3% en 2023 et 2024. Car le conflit russo-ukrainien a affecté les investissements et le commerce. De plus, la demande refoulée de la pandémie s’est estompée et le soutien politique a été retiré.

Banque mondiale : la stagflation pourrait persister pendant plusieurs années

Le rapport a souligné que le ralentissement de la croissance entre 2021 et 2024 était sur le point d’être le double de celui de la période entre 1976 et 1979. La reprise après la stagflation des années 1970 a nécessité de fortes augmentations des taux d’intérêt en Occident, a-t-il déclaré. Celles -ci « ont joué un rôle de premier plan dans le déclenchement d’une série de crises financières dans les marchés émergents et les économies en développement ».

Selon le rapport, les pays riches comme les pays pauvres seraient touchés par le ralentissement de la croissance. Mais les économies en développement et émergentes sont les plus vulnérables. La croissance dans les économies avancées devrait reculer de 5,1% à 2,6% cette année.  Tandis que dans les pays émergents et en développement, elle devrait chuter de 6,6% à 3,4%.

« Un peu plus de deux ans après que la Covid-19 a provoqué la récession mondiale la plus profonde depuis la Seconde Guerre mondiale, l’économie mondiale est à nouveau en danger… Même si une récession mondiale est évitée, la douleur de la stagflation pourrait persister pendant plusieurs années. A moins que des augmentations majeures de l’offre ne soient mises en mouvement ». C’est encore ce que conclut le rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here