Egypte : L’État cèdera 25 à 30 % de « Misr Aluminium » au secteur privé

Le gouvernement égyptien a révélé son intention d’offrir une participation comprise entre 25 et 30% dans Misr Aluminium Company à un investisseur stratégique. Et ce, pour financer le plan de développement de l’entreprise.

Misr Aluminium Company a annoncé dimanche, dans un communiqué à la Bourse, avoir confié à la société américaine Bechtel la réalisation d’une étude. Et ce, pour réhabiliter et augmenter l’efficacité de l’usine actuelle. Afin de maintenir la capacité de production de 320 000 tonnes; et d’estimer le coût en capital des équipements à réhabiliter. En plus d’étudier l’implantation d’une centrale solaire.

En effet, la décision d’offrir une participation dans Misr Aluminium à un investisseur stratégique s’inscrit dans le cadre du plan de l’État égyptien. Lequel vise à accroître la participation du secteur privé dans l’économie égyptienne de 30% actuellement à 65% d’ici trois ans. En offrant des atouts pour le partenariat avec le secteur privé et l’attraction des investissements directs étrangers.

Dans des déclarations à CNN, Rehan Hamza, analyste financier pour le secteur de l’industrie chez Al-Ahly Pharos Securities Brokerage, lie l’achèvement du plan visant à offrir la part égyptienne de l’aluminium à un investisseur stratégique à l’achèvement par la société américaine Bechtel de l’étude pour développer le complexe d’aluminium. Notant qu’il n’y a pas de délai pour terminer cette étude, qui prend généralement du temps à préparer.

Une centrale solaire d’une capacité de 600 à 1 200 mégawatts

Sur l’importance de l’établissement d’une centrale solaire par Egypt Aluminium, l’analyste financier affirme que la société avait annoncé plus d’une fois son intention d’établir une centrale solaire pour fournir l’énergie nécessaire à exploiter le complexe d’aluminium. Et ce, en profitant de l’immense espace du complexe et de la luminosité du soleil nécessaire pour implanter une centrale solaire. Tout en ajoutant la proposition actuelle de soumettre le projet à une société privée pour construire la centrale. Et ce, si achevée, elle contribuera de manière significative à fournir au complexe une énergie moins chère que celle qu’il se procure actuellement. Ce qui pourrait augmenter la rentabilité de l’entreprise.

Et Hisham Tawfiq, ministre du Secteur public des affaires, révélait précédemment que le gouvernement pourrait proposer la création d’une centrale solaire pour desservir le complexe d’aluminium, aux investisseurs utilisant le système IPP pour produire de l’électricité avec des capacités de 600 à 1 200 mégawatts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here