IFC et Averda s’alignent contre l’augmentation des déchets en Afrique et au Moyen-Orient

La question des déchets alimente la toile. Aujourd’hui, Il y a urgence de trouver des solutions pour lutter contre les déchets qui s’étalent un peu partout; soit en mer soit sur terre. Ainsi, selon le dernier rapport de la Banque mondiale,  le monde devrait générer 3,40 milliards de tonnes de déchets par an, d’ici 2050. Ce qui représente une augmentation considérable par rapport aux 2,01 milliards de tonnes d’aujourd’hui.

Ainsi le rapport met en avant la question des coûts, des revenus et des tarifs de la gestion des déchets . A savoir les déchets spéciaux et autres….

IFC et Averda International, l’une des plus grandes sociétés privées de gestion intégrée des déchets au Moyen-Orient et en Afrique, ont signé récemment un accord majeur portant sur des solutions innovantes. Et ce en matière de gestion des déchets dans les marchés émergents de ces deux régions.

IFC a accordé un prêt de 30 millions de dollars à Averda

De ce fait, IFC a accordé un prêt de 30 millions de dollars à Averda visant à renforcer la résilience de la société.

Par ailleurs, un tel accord devra  contribuer à lutter contre le changement climatique.  En outre, cet accord marque le premier investissement d’IFC dans le secteur privé de la gestion des déchets en Afrique et au Moyen-Orient.

Il convient de rappeler qu’Averda fournit des services de gestion des déchets à plus de 60 000 clients des secteurs public et privé, au bénéfice d’environ 12 millions d’habitants dans huit pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie du Sud.

L’intérêt est de taille. Car il y a urgence de  préserver les ressources naturelles de la planète  ainsi que de promouvoir l’économie circulaire.

Pour sa part, Hela Cheikhrouhou, vice-présidente régionale d’IFC  est revenue sur la hausse de la quantité des déchets, en déclarant: ” il est crucial de développer le recyclage pour éviter des atteintes à l’environnement irréversibles et limiter ainsi les dommages causés à des écosystèmes déjà fragiles, aux étendues d’eau et à la qualité de l’air”. 

Elle précise dans ce contexte:   « Ce partenariat illustre aussi parfaitement la manière dont IFC aide les entreprises innovantes émiriennes à élargir leur présence sur les marchés émergents. »

Les investissements transfrontaliers d’IFC avec des entreprises basées dans des pays du Conseil de coopération du Golfe s’élèvent à ce jour à 5,1 milliards de dollars pour le compte propre d’IFC et à 3,4 milliards de dollars mobilisés auprès d’autres investisseurs. Ces investissements financent 148 projets représentant un montant total de 22 milliards de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here