Tarek Cherif: Les secteurs stratégiques doivent être exemptés de l’augmentation du taux directeur de la BCT

Le président de la CONECT, Tarek Cherif a affirmé: “L’Etat doit soutenir certains secteurs stratégiques à l’instar de l’agriculture, après l’augmentation du taux directeur de la BCT.”

Tarek Cherif a estimé que «l’augmentation du taux directeur de la BCT à 7%, bénéficiera aux banques et impactera négativement d’autres secteurs”.

Et de proposer une prise en charge par l’Etat à hauteur d’un taux de 4%, des crédits octroyés au secteur agricole, pour favoriser l’investissement et booster les systèmes de production.

Pour lui, la BCT qui a recouru à l’accroissement du taux directeur pour freiner l’inflation, aurait dû excepter certains secteurs de son application. Et de rappeler que la Banque centrale marocaine applique un taux directeur de 2% et celle algérienne, de 3,5%.

«La révision à la hausse du taux directeur de la BCT et d’autres taux d’intérêt appliqués sur les crédits, aura pour conséquence l’accroissement du taux d’intérêt à plus de 12%, ce qui nuira à l’investissement et impactera la compétitivité des entreprises tunisiennes».

Le traitement du dossier de l’inflation en Tunisie est irrationnel, puisque cette inflation résulte de l’insuffisance de produits disponibles sur le marché national…L’Etat doit impulser la production et la productivité et lutter contre la spéculation, pour juguler l’inflation, a t-il jugé.

Chérif a, toutefois, soutenu l’idée de rationaliser les importations pour réduire le phénomène d’inflation importée, résultant de l’achat de produits non nécessaires au niveau du marché local.

La maîtrise de l’inflation passe, également, selon lui, par les opérations de contrôle technique à l’importation sur le marché local et le suivi de respect des prix de référence.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here