APII : Aller au-delà de l’invention pour mieux innover

APII

Par nature, l’invention et l’innovation sont deux facteurs clés pour le monde de demain.

La promotion de la 3e édition du concours national de l’invention et du Salon international de l’innovation, de la recherche et de l’invention. Tel est l’objet de la conférence de presse organisée par l’APII (Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation) ce vendredi 13 mai. 

L’objectif étant d’informer le public sur les modalités de participation et les étapes de déroulement du concours. 

Une chose est sûre, le monde d’aujourd’hui avance à grande vitesse. D’où l’urgence pour les Tunisiens de saisir l’opportunité et d’occuper le devant de la scène.

Présent lors de la conférence de presse, Omar Bouzouada, directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation, a mis l’accent sur l’importance de l’innovation qui reste au coeur des priorités de l’APII.

Ainsi il estime que l’APII mobilise au mieux ses différents moyens d’intervention notamment pour faire réussir le Championnat mondial de l’invention qui aura lieu pour la première fois en Tunisie, les 26, 27 et 28 août. 

Il s’agit de la toute première édition qui va regrouper les inventeurs des quatre coins du globe. L’objectif étant clair: faire en sorte que la Tunisie soit un hub dans l’invention et l’innovation dans le continent africain ou même ailleurs.

Il convient de rappeler que le secteur des TIC représente 7,2 % du PIB, soit autant que le tourisme. Avec 7,5 % de taux de croissance, 1 200 entreprises TIC implantées, 6 000 nouveaux  ingénieurs diplômés par an en Tunisie, pour une population qui avoisine les 12 millions d’habitants.

APII : faire émerger les innovateurs de demain

Pour les panélistes présents, chacun insiste sur l’importance de faire émerger les innovateurs de demain, et limiter la fuite des cerveaux.
De ce fait, un tel concours  a pour objectif d’encourager l’innovation sous toutes ses formes par la valorisation et la gratification des expériences exemplaires de mise en oeuvre des projets innovants, d’instaurer une politique d’avenir résolument engagée dans le soutien de ceux qui osent l’innovation et prennent des risques.

D’ailleurs, un des exemples concrets est celui de Afef Bohli, lauréate de la 2e édition d’“Inventeur institutionnel » qui a évoqué  sa participation au concours, mais aussi son projet. 

Aujourd’hui, Afef Bohli est cofondatrice de la start-up Digismart Solutions. Il s’agit d’une start-up labellisée par le ministère des TIC et classée deuxième au concours national tunisien des inventions.

Elle opère dans différents secteurs d’activité tels que : l’agriculture, l’aquaculture et l’industrie. Elle rappelle également que Digismart Solutions propose des services tels que le conseil en solutions IoT et IA. Tout en fournissant les meilleurs conseils et recommandations pour réaliser l’écosystème IoT optimisé selon le projet. A savoir des produits intelligents pour la gestion de la qualité de l’eau. Elle précise dans ce contexte: « Nous offrons des produits pour la gestion de la qualité de l’eau dans différents types de piscines telles que les fermes piscicoles, les piscines individuelles et hôtelières, les barrages, etc. »

Il faut dire qu’un tel concours va certainement récompenser les meilleures inventions. Rappelons que le dernier délai du concours est prévu le 20 mai 2022. Quant aux gagnants,  ils auront trois prix: un premier prix de 10 000 TND, un deuxième prix de 7 000 TND et un troisième prix de 5 000 TND.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here