Le monde retient son souffle avec la crainte d'une fermeture complète à Pékin

Pékin a vécu hier avec les craintes de décréter une fermeture complète similaire à Shanghai. En effet, avec l’élargissement des tests de diagnostic à la majorité de ses 22 millions d’habitants, la capitale chinoise constate une augmentation du nombre de cas déclarés. Ce qui a déjà entrainé la fermeture des salles de sport et des sites touristiques. Ainsi que l’annulation de spectacles et de fêtes de mariage. Car depuis mars, la Chine fait face à une flambée épidémique qui touche, à des degrés divers, différentes régions. Sachant que la Chine adopte une stratégie “zéro Covid” et l’accompagne d’une quarantaine et d’examens approfondis.

Shanghai devient le principal épicentre de l’épidémie et annonce, mardi, 52 nouveaux décès et près de 17 000 infections en 24 heures. D’ailleurs, les 25 millions d’habitants de la ville sont en quarantaine stricte depuis début avril.
Mais la situation est bien moins grave à Pékin. Puisque la capitale chinoise enregistre plus d’une centaine de cas déclarés depuis la semaine dernière, dont 33 détectés mardi. Soit une augmentation par rapport aux jours précédents.
Afin d’identifier et d’isoler au plus vite les personnes infectées, les autorités de Pékin vont lancer une campagne de diagnostic. Laquelle a été élargie mardi à 12 des 16 quartiers de la ville.

La campagne de tests couvre 20 millions de personnes à Pékin

Et lundi, les résidents et les travailleurs du district de Chaoyang, qui comprend la plus grande population de la capitale chinoise et de nombreuses entreprises internationales, bureaux, ambassades et centres commerciaux, ont subi des tests de diagnostic. Onze nouveaux districts ont commencé mardi à examiner leurs habitants. Cette campagne de tests couvre environ 20 millions de personnes à Pékin.
En parallèle, la capitale chinoise a commencé à imposer des restrictions. Le temple du Lama bouddhiste tibétain, qui attire de nombreux visiteurs, sera fermé à partir de mercredi.
De même, il est désormais interdit aux hôtels d’accueillir des réunions. C’est ce qu’a annoncé mardi la municipalité de la ville. Tandis que les expositions, mariages, spectacles et compétitions sportives ont été suspendus.
Bien que les autorités n’aient pas évoqué la possibilité d’imposer le bouclage, ce qui s’est passé à Shanghai effraie de nombreux habitants de Pékin. Alors, ils préfèrent constituer des stocks de nourriture en prévision de cette éventualité. Ces derniers jours, ils se dirigent en grand nombre vers les magasins et les plateformes en ligne pour acheter de la viande, des fruits, des légumes, de l’eau et d’autres produits de première nécessité.
Par ailleurs, les autorités ont exhorté les entreprises à travailler à distance. A quelques jours du 1er mai férié, elles ont appelé les habitants de la capitale à ne pas quitter la ville; sauf en cas de nécessité absolue.
Cependant, les mesures prises à Pékin sont modérées par rapport à celles imposées dans d’autres régions confrontées à une flambée épidémique similaire.
Par exemple, la ville de Baotou, dans le nord du pays, grand producteur de métaux de terres rares, a appelé tous ses habitants à rester chez eux, après avoir découvert deux cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here