La crise ukrainienne fait flamber le prix de l'huile de palme

La pénurie d’huiles de tournesol et de colza, produites pour près de 75% des exportations mondiales. Et ce  depuis la Russie et l’Ukraine, oblige les grands importateurs à rechercher des alternatives dont l’huile de palme importée de Malaisie et d’Indonésie

Les contrats à terme sur l’huile de palme Malaisienne ont enregistré une hausse de plus de 9 % la semaine dernière. Il s’agit du plus grand bond hebdomadaire en plus de six mois, soutenu par les inquiétudes concernant la faiblesse de l’offre et la forte demande des principaux acheteurs, l’Inde et la Chine.
La pénurie d’huiles de tournesol et de canola, produites pour près de 75 % des exportations mondiales depuis la Russie et l’Ukraine , oblige les grands importateurs à rechercher des alternatives dont l’huile de palme importée de Malaisie et d’Indonésie. Les importations d’huile de palme en provenance d’Inde ont augmenté de 18,7 % en mars par rapport au mois précédent, les investisseurs cherchant des alternatives à l’huile de tournesol en provenance d’Ukraine, rapporte les analystes de Commerzbank.
Pendant ce temps, les exportations de produits d’huile de palme de la Malaisie du 1er au 10 avril ont chuté de 19,3% par rapport à la même période en mars, selon les données officielles. En outre, le Conseil malaisien de ce produit s’attend à une légère augmentation de la production mondiale en 2022, avec la production de la Malaisie de 18,9 millions de tonnes et celle de l’Indonésie de 47,1 millions de tonnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here