L’Allemagne pourrait nationaliser les entreprises énergétiques

L’Allemagne affirme que la mesure est nécessaire en raison d’une menace “extrême” pour la sécurité énergétique.

En effet, le gouvernement allemand a proposé des amendements législatifs. Ces amendement pourraient voir les entreprises énergétiques placées sous gestion temporaire ou nationalisées par l’Allemagne. C’est ce qu’ont rapporté, mardi, les médias du pays.
Ainsi, des amendements à la loi sur la sécurité énergétique, proposés par le ministère de l’Économie et du Climat, permettraient aux autorités de mettre les entreprises énergétiques sous gestion temporaire en cas de crise aiguë, ou, dans les cas extrêmes, de les nationaliser. Des informations relayées par Funke Media Group, troisième éditeur de journaux et de magazines en Allemagne.
Selon les projets d’amendements, le ministère aurait le pouvoir de transférer la propriété des principaux opérateurs d’infrastructures énergétiques. Et ce, s’ils ne sont pas en mesure d’accomplir leurs tâches. Menaçant ainsi la stabilité de l’approvisionnement énergétique. Si la gestion externe ne peut garantir la sécurité énergétique, la nationalisation serait une option. Selon la loi allemande, le projet de loi doit être approuvé par le parlement allemand et promulgué par le président.
D’ailleurs, la semaine dernière, l’Allemagne a pris temporairement possession d’une filiale locale du géant russe de l’énergie, Gazprom. En invoquant un besoin urgent de maintenir l’approvisionnement énergétique du pays. Gazprom Germania, une filiale de la société basée à Saint-Pétersbourg, exploite certaines des plus grandes installations de stockage de gaz naturel du pays.

Le Kremlin a déclaré que la nationalisation des filiales des sociétés énergétiques russes violerait gravement le droit international

Fin mars, l’Allemagne a déjà déclenché un plan d’urgence pour le gaz. En raison d’une perturbation ou d’un arrêt potentiel de l’approvisionnement énergétique en provenance de Russie. Alors que Moscou et l’UE se sont retrouvées à couteaux tirés. Et ce, face à la demande de la Russie que les clients de l’UE paient le gaz en roubles.
Enfin, notons que l’Allemagne est fortement dépendante des importations d’énergie en provenance de Russie. Et un certain nombre d’hommes d’affaires et de politiciens ont mis en garde contre les conséquences potentiellement désastreuses pour l’économie du pays. Et ce, si le flux d’énergie russe devait s’arrêter en raison des sanctions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here