La Charte Eco-quartier, esquisse d'un rêve urbain à Tunis

L’Agence foncière d’habitation (AFH) a rendu publics, aujourd’hui 30 mars, les résultats de l’étude de mise en place de la Charte Eco-quartier, lors d’une journée d’information à Gammarth.

Il convient tout d’abord de définir la notion d’éco-quartier. Dans un document intitulé “Etude de mise en place de la charte éco-quartier”, on peut lire ce qui suit: “L’éco-quartier est un quartier urbain conçu, réalisé et géré dans le respect des piliers du développement durable avec l’ambition de:

  • Préserver les ressources dans un contexte où les impacts du changement climatique sont croissants ;
  • Articuler les différentes échelles du projet (du territoire à la ville, au quartier et au bâtiment) ;
  • Favoriser la mixité sociale et fonctionnelle.

Cette démarche éco-quartier implique également des ajustements, voire des changements profonds dans le processus du projet pour renforcer sa transversalité et l’interface entre les différentes thématiques.

Ses dimensions sont déclinées en 20 engagements

Par ailleurs, la charte en question s’inscrit dans quatre dimensions structurantes. Il s’agit de démarche et processus partagés, sobriété des aménagements et adaptation au changement climatique, développement territorial, qualité du cadre de vie et des usages. Le démarrage effectif de la réalisation de l’étude a eu lieu en 2017.
Il est à noter que les différents acteurs du projet ont approuvé la charte. Ils se sont engagés à sa mise en œuvre suite à un travail participatif entre l’AFH et ses partenaires. L’objectif étant de définir les engagements dans le contexte tunisien.
De quoi la charte est-elle constituée ? Elle comprend trois parties, à savoir la charte elle-même, le référentiel éco-quartier et le guide de la mise en œuvre.

Cette démarche est amie de l’environnement, car elle contribue à :

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre en développant de nouvelles mobilités et en réduisant les consommations d’énergie ;
  • Économiser l’eau, à travers une gestion adaptée ;
  • Promouvoir la nature en ville par la multiplication des espaces verts ;
  • Préserver la biodiversité et la perméabilité des sols ;
  • Diminuer et recycler les déchets ;
  • Impliquer les habitants ;
  • Ouvrir la maîtrise d’ouvrage à tous les acteurs ;
  • S’inscrire dans une stratégie urbaine globale.

Dans une déclaration accordée à www.leconomistemaghrebin.com, le Président directeur général de l’AFH, Mohamed Elkhames Lâabidi, a affirmé que ce projet s’inscrit dans l’un des axes de travail de l’AFH, à savoir l’économie verte.
L’étude se base sur le grand projet d’habitation des Jardins de Tunis. Il explique qu’une partie du projet des Jardins de Tunis sera consacrée à l’application de l’éco-quartier (74 hectares, dont 34 sont dédiés à l’éco-quartier).

De la nécessité d’une bonne coordination

L’intervenant explique que l’AFH a bénéficié d’un financement de l’Agence française de développement (AFD) de 200 mille euros pour l’élaboration de l’étude de l’éco-quartier des Jardins de Tunis et l‘établissement de la Charte éco-quartier. Les travaux dans les Jardins de Tunis commenceront dans trois ou quatre ans. Une fois que la conception et la réalisation feront leurs preuves, l’expérience sera vulgarisée dans d’autres zones. Par ailleurs, il a souligné l’impératif d’une excellente coordination entre les différents intervenants (commune, municipalité, gouvernorat, STEG, et autres) pour l’implémentation du projet et l’application de la charte. L’intervenant a affirmé, dans le même cadre, que le début des travaux est prévu dans trois ans, car des travaux d’adaptation de la réglementation d’aménagement urbain s’imposent.
De son côté, le directeur de l’AFD en Tunisie a rappelé que l’Agence française de développement existe en Tunisie depuis 30 ans. « Depuis 30 ans, nous œuvrons pour le financement du secteur urbain et pour le développement durable en Tunisie. Nous sommes ravis d’avoir financé cette étude ». Il indique que cette charte est très importante pour un bon développement urbain ici en Tunisie. C’est le fruit d’un travail de trois ans.
Présent à cette journée, le chef de cabinet de la ministre de l’Equipement et de l’Habitat a salué, dans son intervention, le rôle important de l’AFH  dans la politique de l’habitat ainsi que son système de gouvernance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here