Démarrage des travaux du 25ème congrès de l’UGTT à Sfax (Photos)

Les travaux du 25ème congrès de l‘Union générale tunisienne du travail (UGTT) ont démarré ce matin à Sfax. Et ce, au milieu d’un dispositif de sécurité renforcé et en présence de syndicalistes et invités venus de plusieurs pays.

Environ 620 délégués parmi les membres du bureau exécutif de l’UGTT, les secrétaires généraux des fédérations, les secrétaires généraux des bureaux régionaux et les secrétaires généraux des syndicats de base, participent à ce congrès qui se tient durant trois jours.

En effet, ce congrès réunira également des dizaines de personnalités et invités de la centrale syndicale venus de plusieurs pays maghrébins, arabes, africains et européens, dont l’Organisation internationale du travail. Ainsi que des représentants d’organisations nationales, dont l’UTICA, l’ordre des Avocats, l’Union Nationale de la Femme Tunisienne, la Ligue Tunisienne de Défense des Droits de l’Homme, le syndicat National des Journalistes Tunisiens et autres.

Citadelle de la lutte syndicale

Dans son allocution d’ouverture, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi, a salué la région de Sfax qu’il a qualifiée de “citadelle de la lutte syndicale”. Tout en louant “la bonne organisation de ce congrès et l’accueil qui a été réservé aux congressistes”.

Il a également salué, au nom des syndicalistes et militants de l’UGTT aux plans local, régional, national et sectoriel, les hôtes de la centrale syndicale, dont l’Union des travailleurs syndicaux de Palestine et l’Union générale des travailleurs d’Algérie.

Au cours de la séance inaugurale, les représentants des organisations invitées du 25ème congrès de l’UGTT dont notamment l’Organisation internationale du travail, l’Union internationale des syndicats, l’Union européenne des syndicats, la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) et l’Union syndicale africaine, ont prononcé des allocutions. Ils ont réitéré leur soutien indéfectible à l’UGTT pour son long parcours de militantisme et sa défense des droits des travailleurs.

Défense de la cause palestinienne

De son côté, le secrétaire général de l’Union des travailleurs de Palestine, Chaher Saad, a déclaré que l’UGTT est considérée comme “une icône du travail syndical. Et ce, comme en témoigne les réalisations accomplies (prix Nobel de la paix) qui sont une source de fierté pour le monde arabe”.

Il a aussi salué le rôle de la centrale syndicale dans la défense de la cause palestinienne. Il a rappelé que la Tunisie avait soutenu la révolution palestinienne et abrité les Palestiniens pendant une longue période.

Le président de l’UTICA Samir Majoul, a affirmé que l’organisation patronale et la centrale syndicale se sont alliées, depuis l’ère de la pré-indépendance et jusqu’à aujourd’hui, pour la sauvegarde des intérêts du pays, des institutions et du capital humain. Et d’ajouter qu’elles sont appelées à trouver des solutions pour faire sortir le pays de la crise actuelle.

Au cours de ce congrès électoral ordinaire, 36 candidats sont en lice pour adhérer au Bureau exécutif (15 sièges), 11 candidats pour la Commission nationale du règlement intérieur (5 sièges), et 14 candidats pour la Commission nationale de contrôle des finances (5 sièges).

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here