Kaïs Saïed : “la dissolution du CSM est nécessaire”

Kaïs Saïed

La dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et le prochain Conseil ministériel sont les sujets abordés par le président de la République Kaïs Saïed et la Cheffe du gouvernement Najla Bouden, au palais de Carthage, aujourd’hui 7 février.

D’après le président de la République Kaïs Saïed, le prochain Conseil des ministres aura lieu jeudi.  Lors du prochain Conseil, le projet de décret portant sur la réconciliation pénale et un autre décret portant sur l’audit des prêts et dons octroyés depuis 2011 à la Tunisie seront à l’ordre du jour.

Dans ce sillage, il affirme que plusieurs dons et prêts n’ont aucune trace dans la trésorerie. Pis encore, il évoque des sommes d’argent fuitées vers l’étranger dans des valises et/ou des malles. Pour lui, certains ont bénéficié de l’immunité pour perpétrer cet acte.

Evoquant la dissolution du CSM, Kaïs Saïed a affirmé qu’il n’envisage en aucun cas s’ingérer dans les affaires de la Justice. Dans le même contexte, il affirme que cette dissolution est une nécessité surtout que le peuple tunisien revendique l’assainissement. Le président de la République affirme aussi qu’il n’interviendra pas dans les nominations.

Kaïs Saïed n’a pas manqué, également, de rappeler le cas d’un magistrat qui a refusé de fournir des documents portant sur l’affaire de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi. De ce fait, il annoncé qu’il est hors de question d’accepter de telles pratiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here