Zouheir Maghzaoui : « Dissoudre le Conseil supérieur de la magistrature n’est pas un crime »

Zouhair Maghzaoui
Zouhair Maghzaoui Secrétaire général du Mouvement Echaab

Les deux plus grands juges en Tunisie sont suspendus de leur fonction. Cela montre bien que la situation de la justice n’est pas des plus enchanteresse. C’est ce qu’affirme le secrétaire général de l’UGTT, Zouheir Maghzaoui. Il s’exprimait lors de son passage sur les ondes radiophoniques Shems FM.

Zouheir Maghzaoui affirme également que le mouvement Echaab tient à l’indépendance de la magistrature. Pour lui, si son parti politique critique le Conseil supérieur de la magistrature; cela ne signifie pas pour autant qu’il est contre l’indépendance de la justice.

Par ailleurs, Zouheir Maghzaoui affirme que pendant les dix dernières année, la justice tunisienne n’a pas tranché dans de grandes affaires. Il cite à titre d’exemples l’embrigadement des jeunes vers les zones de conflits, les assassinats politiques et autres.

Le « Mouvement Ennahdha a pu mettre la main sur le secteur de la magistrature », regrette-t-il.

Alors, « dissoudre le Conseil supérieur de la magistrature dans le cas où il n’a pas honoré ses engagements n’est pas un crime », lance-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here