Le Trio Moncef Genoud, Malek Lakhoua et Timothy Verdesca a enthousiasmé le public

Crédit Photos Khereddine Zarrouk Moncef Genoud, Malek Lakhoua et Timothy Verdesca

Après une pause obligatoire en 2020, en raison de la pandémie, le jazz a résonné de nouveau au cœur du Centre culturel d’El Menzah 6 lors de la soirée du jeudi 16 décembre 2021.

Le public mélomane était au rendez-vous, pour le lancement du label “Jazzit Records” avec le concert de vernissage du disque de “Moncef Genoud Trio Live à l’Ariana”, au théâtre du Centre culturel d’El Menzah 6. Le Trio Moncef Genoud, Malek Lakhoua et Timothy Verdesca a enthousiasmé le public tout au long d’une heure et demie de concert.
Un public qui était en osmose avec les compositions des mélodies, des arrangements de grands morceaux de Pop song comme  “Message in a Bottle” (Police), “Smells like Teen Spirit “(Nirvana), “The Wind Cries Mary” (Jimi Hendrix) qui figurent dans le nouvel album.  Des compositions du trio Genoud, Lakhoua, Verdesca ont été interprétés pour la première fois, notamment la composition intitulée “Covid mood”.
Suite aux applaudissements, et à la demande du public, d’un bis, c’était le blues “Change the World” d’Eric Clapton qui a clôturé ce concert, dans une version inédite.  “Le jazz et la musique peuvent changer notre vision du monde”, nous souligne  Malek Lakhoua, un des batteurs les plus dynamiques de la scène jazz tunisienne.

Un public mélomane au rendez-vous des grands événements

  

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, le grand pianiste Moncef Genoud, Suisse d’origine tunisienne, un des pianistes de Suisse et de la scène internationale. C’est avec les disques de Louis Armstrong ou Fats Waller qu’il découvre le jazz. Quelques années plus tard, Moncef Genoud a commencé à développer son propre style. En 1987, il obtient un diplôme de professeur de musique du Conservatoire de Genève.

Moncef Genoud s’impose rapidement comme l’un des artistes de jazz suisses de premier plan, grâce en partie à l’œuvre qu’il assemble avec son Trio. Durant sa carrière, il joue avec Bob Berg, Alvin Queen, Reggie Johnson, Harold Danko, John Stubblefield, Joe LaBarbera, Michael Brecker, Larry Grenadier, Dee Dee Bridgewater, Bill Stewart, Idris Muhammad, James Cammack, Jack DeJohnette, Tom Warrington, Scott Colley et Grégoire Maret, parmi tant d’autres.

Moncef Genoud revient après deux ans d’absence à la rencontre du public tunisien pour le lancement de son 13e disque en date signé sur le premier label de jazz tunisien Jazzit Records fondé par Malek Lakhoua. ” Je suis très content de reprendre les concerts en Tunisie et retrouver le très chaleureux public tunisien. D’ailleurs, les gens se sont précipités après le concert pour acquérir le disque”.

Y aura-t-il un prochain album ? “Il y a des projets, probablement un mix entre le jazz et la musique traditionnelle arabe. Je pense qu’il y aura certainement du oud. Et c’est pour très bientôt”. 

Un moment d’échange entre Moncef Genoud, Malek Lakhoua, Timothy Verdesca  et le public qui nous rappelle la bonne vieille tradition des dédicaces lors des concerts de sorties de disques… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here