Climat des affaires: Samir Saïed à l’écoute des chambres mixtes

Samir Saïed

Améliorer le climat des affaires et de l’investissement, le rendre plus compétitif et attractif. Telles étaient les grandes lignes de la rencontre entre Samir Saïed le ministre de l’Economie et de la Planification et les présidents des chambres mixtes. Et ce, sous l’égide de Donia Hedda Ellouze, Présidente du Conseil des Chambres Mixtes (CCM).

Faire face aux difficultés et aux obstacles les plus importants auxquels sont confrontés les investisseurs. C’est ce qui ressort de cette rencontre. L’objectif étant clair: trouver des solutions pour mettre un terme à la complexité des procédures administratives. Ou encore arriver à une stabilité fiscale, opter pour la numérisation des transactions et autres… Ce sont autant d’éléments clés pour une meilleure gouvernance.

En outre, le sujet le plus important de cette réunion était comment  améliorer le droit des changes? Ainsi que mettre en place un cadre législatif plus adapté au 21ème siècle.

Par ailleurs, les participants ont exprimé la disponibilité de leurs structures à poursuivre la concertation avec les autorités concernées. Et à présenter des propositions concrètes pour améliorer encore le climat des investissements. Tout en soulignant que la Tunisie a de grands atouts qui constituent un hub régional attractif pour les investissements étrangers.

Pour sa part, M. Samir Saïed soulignait l’importance de l’investissement privé, national et étranger, dans le système économique. En tant que principal moteur de croissance et de création de richesse. Tout en notant que la situation économique et financière, avec ses difficultés actuelles, nécessite une plus grande contribution du secteur privé et des investisseurs.

L’importance du rôle des chambres mixtes

Dans ce contexte, il mettait également l’accent sur l’importance du rôle des chambres mixtes. Et ce, pour faire connaître les opportunités d’investissement en Tunisie aux milieux concernés à l’étranger.

Ainsi, le ministre indique que cette session fut une occasion de connaître les préoccupations des parties prenantes. Et ce, dans le but d’améliorer encore les conditions existantes.

De ce fait, le ministère lancera la préparation d’un programme de relance économique avec l’annonce de mesures urgentes et pratiques. A l’instar de la redynamisation de l’économie et d’une vision stratégique à l’horizon 2035. De même que le plan de développement pour la période à venir, dans un cadre participatif avec toutes les parties concernées.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here