Mort de deux Marocains au Mali : il ne manquait que cela!

Maghreb

Le weekend au Maghreb fût marqué par l’attaque d’assaillants non identifiés contre deux camionneurs marocains au Mali. Et plus précisément à plusieurs centaines de kilomètres au nord de Bamako. Elle leur a coûté la vie.

Le Mali est plongé dans des troubles sécuritaires depuis des années et constitue, avec la France, la pierre angulaire dans la guerre contre les djihadistes. Toutefois, cet incident risque d’avoir des répercussions beaucoup plus graves à l’échelle régionale. La zone est secouée par des tensions politiques croissantes entre le Maroc et ses voisins, notamment l’Algérie, au Maghreb.

La question du Sahara et l’appui qu’Alger est présumée fournir au Polisario seraient une piste à exploiter pour les enquêteurs. Des témoins ont rapporté que les assaillants se cachaient derrière les arbres bordant la route. Ils étaient cagoulés, portaient des gilets pare-balles et disposaient d’appareils de communication.

Nouvelles menaces ?

Cette nouvelle source de tension risque d’offrir une opportunité aux terroristes pour menacer toute l’Afrique du Nord. En effet, la coordination sécuritaire entre les pays du Maghreb est inefficace à cause de la rupture des relations diplomatiques entre Rabat et Alger. Les pays du Sahel souffrent de faiblesses structurelles et manquent de tous types de moyens. A cela, s’ajoute la décision de Paris de mettre fin à son opération militaire contre les islamistes au Sahel. En la transformant en une opération d’appui et de soutien aux armées des pays qui souhaitent coopérer.

Les pays maghrébins doivent également s’inquiéter du contexte mondial, avec le retrait américain de l’Afghanistan et à la bouffée d’oxygène dont les talibans, et derrière tous les groupes terroristes, ont bénéficié. Plus que jamais, les Occidentaux sont convaincus qu’ils ne peuvent pas greffer leurs principes dans la conviction des populations qui peuvent avoir d’autres besoins que la démocratie.

La victoire psychologique des groupes intégristes d’une part, et la corruption et la dictature qui marquent les régimes en place d’une autre part vont donner un appui implicite de la population à ces troupes. C’est pourquoi la réconciliation entre l’Algérie et le Maroc au Maghreb est plus que nécessaire. La coopération entre les deux pays est l’unique rempart face à ces menaces réelles. Tunis a de quoi être inquiète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here