Riadh Sidaoui : “La chute de Kaboul est le résultat d’un accord avec les USA”

Riadh Sidaoui - l'économiste maghrébin

Le directeur du Centre arabe de recherche et d’analyse politique et sociale (Caraps) de Genève, Riadh Sidaoui, décortique la chute de la Capitale d’Afghanistan Kaboul entre les mains des Talibans; et ce, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com.

Riadh Sidaoui indique que l’armée nationale afghane n’a pas réagi et n’a même pas défendu la capitale; pourtant elle compte plus de 300 mille soldats. Car l’armée afghane est composée des soldats des tribus afghanes dont la loyauté envers la tribu (Pachtounes) est plus forte que celle vers la patrie. Pour cette raison, plusieurs soldats et officiers ont préféré rejoindre les rangs des Talibans au lieu de défendre la capitale. Pour rappel, l’armée des Talibans compte environ 30 mille membres.

Le spécialiste considère que la chute de Kaboul était prévisible depuis quelques semaines. Pour lui, les Etats-Unis ne quittent pas un pays par décision aléatoire. « Certainement, il existe un accord entre les Talibans et l’administration américaine », lance-t-il. Le spécialiste considère qu’il s’agit d’une nouvelle alliance entre les Talibans et les Etats-Unis. L’objectif étant d’orienter les Talibans contre la Russie et les pays de l’ancienne Union soviétique.

Ce qui se passe montre bel et bien le « pragmatisme américain ». «  Il n’existe pas des amitiés perpétuelles ni des hostilités perpétuelles pour les Américains. Surtout avec les pertes qu’ils ont encouru lors de la guerre en Afghanistan, à savoir plus d’1 trillion de dollars », étaye-t-il. D’ailleurs, dans ce sillage, il rappelle les relations étroites entre les Etats-Unis et les Talibans qui ont combattu l’Union soviétique à certain moment.

En ligne de mire, l’ex Union soviétique et ses satellites

De l’autre coté, les Talibans veulent communiquer sur une autre image devant la communauté internationale. « D’ailleurs, la chute de Kaboul s’est faite avec la moindre violence et sans sang », fait-il remarquer. Voulant communiquer sur la nouvelle image des Talibans, le vice-président de l’organisation terroriste a publié un communiqué annonçant que le mouvement prendra en considération tous les droits de l’Homme et les acquis de la femme.

«  La nouvelle mission des Talibans est de combattre la Russie et les pays de l’ancien pays de l’Union soviétique ». Pour notre spécialiste, l’accord serait l’accès au pouvoir pour les Talibans en contrepartie de l’affrontement contre la Russie et les pays de l’ancienne Union soviétique.

 

Article précédentCovid-19 : le taux de positivité des tests baisse à 21,38%
Article suivantClassement de Shanghai 2021 : l’Université de Tunis El Manar parmi les 1000 meilleures au monde
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here