Hassouna Nasfi: « Le dialogue national n’est pas la priorité des Tunisiens »

Hassouna Nasfi

Invité sur les ondes de Shems fm, Hassouna Nasfi, président du bloc parlementaire de la Réforme nationale, revient sur la situation politique et sanitaire du pays.

Hassouna Nasfi insiste sur l’échec de la gestion de la situation sanitaire. Il précise dans ce contexte: « Seuls les résultats comptent. D’ailleurs, la situation sanitaire est catastrophique, notamment avec l’absence de quantité suffisante de vaccination. Alors qu’entre-temps, le taux de mortalité ne cesse d’augmenter. L’heure est grave. »

Et de poursuivre: « D’ailleurs, ce que nous avons vu ces derniers jours comme rassemblements, festivités, ou autres aura des répercussions dans les prochains jours. Cependant, nous ne pouvons guère blâmer la mauvaise gestion de la crise sanitaire; mais nous blâmons une partie des Tunisiens qui continue de vivre normalement comme si de rien n’était. »

Par ailleurs, Hassouna Nasfi est revenu sur la situation politique. « Le dialogue national n’est pas la priorité des Tunisiens; mais qu’ils recherchent des solutions pour faire face à cette guerre sanitaire », a-t-il souligné.

Il ajoute: « Le président de la République semble vouloir dialoguer avec ceux qui partagent son opinion. Jusqu’à présent, le président de la République ne veut en aucun cas faire des concessions au nom du dialogue. Et j’ajouterai même que si le président de la République n’a pas signé l’amendement du projet de loi relatif à la Cour constitutionnelle, je ne vois pas d’intérêt à ce qu’il y ait une session plénière à ce sujet. A mon avis, l’intérêt réside dans le fait de ne pas rajouter de pomme de discorde. »

Quant à la question de l’appel à un référendum, il souligne qu’il s’agit d’une solution parmi d’autres. Et pourquoi pas ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here