Lin Xingshuo (CEO de Huawei Tunisie) : Huawei au service de la Tunisie depuis 1999

Lin Xingshuo Huawei Tunisie

Dans le monde des télécoms, Huawei est un acteur incontournable. S’il a été sanctionné par les États-Unis, c’est qu’il pose de sérieux problèmes à ses rivaux. Le géant, qui investit annuellement 10% de son chiffre d’affaires en R&D, est parvenu à maintenir un rythme unique d’obtention de brevets, dont on aperçoit une petite partie dans ses smartphones. En Tunisie, Huawei est sans doute l’un des partenaires sur lesquels le pays compte pour passer le cap de la transformation numérique.
L’événement 5G, prévu pour 2022, est le chantier des années à venir et les opérateurs télécoms ont besoin du savoir-faire de la compagnie chinoise pour les accompagner dans ce nouveau tournant technologique. À coeur ouvert, le premier responsable des opérations Huawei en Tunisie, Monsieur Lin Xingshuo, nous a reçus pour nous accorder une interview exclusive.

Huawei est au service de la Tunisie depuis 1999. Quel bilan tirez-vous
de cette période ?

Huawei est leader en Tunisie pour la fourniture d’infrastructures TIC et nous sommes aujourd’hui en première ligne pour soutenir le gouvernement tunisien dans le process de transformation digitale. Nous avons, depuis notre installation en Tunisie, il y a 22 ans, apporté au pouvoir public une contribution significative en infrastructures de télécommunications: nous étions présents pour le passage de la 2G à la 3G, puis de la 3G à la 4G.

Nous estimons, aujourd’hui, que nous possédons non seulement une grande maîtrise des technologies digitales, mais aussi une grande connaissance de la Tunisie. Nous sommes à l’ère de la 4ème révolution industrielle à laquelle nous voulons contribuer pour construire une société intelligente. Nous proposons donc des solutions permettant à toutes les composantes de la société de se connecter les unes aux autres, prenant en compte l’accélération de la digitalisation des services que la pandémie de Covid-19 a provoquée.

Nous sommes à même de renforcer le réseau sur la base de nos connaissances et de l’expérience que nous avons acquise par le passé. Nous pouvons ainsi fournir des plateformes avancées, afin de permettre aux personnes, aux étudiants, aux talents et
aux entreprises de la Tunisie d’intégrer la nouvelle ère de la révolution industrielle.

Vous avez récemment été nommé DG de Huawei Tunisie. Quelle vision stratégique comptez-vous adopter ?

Après 22 ans de travail acharné, Huawei s’est bâti une bonne réputation sur le marché tunisien, et espère continuer de telles réalisations. Notre vision est d’apporter le numérique, à chaque personne, foyer et organisation, et de construire un monde intelligent
et entièrement connecté. En Tunisie, nous adhérons toujours à cette philosophie.

Nous soutenons les opérateurs pour la construction d’un réseau fixe et mobile, sûr, stable et de haute qualité. Nous souhaitons également répondre rapidement aux besoins des entreprises dans cette nouvelle ère et suite à l’avènement de nouveaux scénarios de développement économique.

Courant 2021, nous avons renforcé la continuité de nos services et nous accompagnons nos clients, le gouvernement et nos partenaires, qui doivent disposer d’outils technologiques fiables et performants pour aider à la reprise économique. Il s’agit donc de participer à la transformation numérique de centaines d’industries, tout en préservant l’écologie, et de tirer parti des capacités des solutions de bout en bout de Huawei. Ceci, dans le but d’accélérer les lancements commerciaux et de soutenir le développement de l’économie grâce aux TIC.

Nous savons que l’ambition de Huawei repose sur la différenciation, en tenant compte des enjeux propres à chaque pays. Dans ce contexte, comment positionnez-vous la Tunisie en termes de transformation numérique dans la nouvelle ère post Covid-19 ?

Notre ambi t ion repose sur la différenciation, par la compréhension des enjeux spécifiques à chaque pays, sur l’avancée de nos technologies et sur la qualité de nos réseaux. Au niveau régional, la Tunisie dispose d’une infrastructure de communication de premier plan. Le déploiement des réseaux 4G a été lancé en 2016, et le réseau fixe a été progressivement mis à niveau et accéléré.

Ce sont des bases solides pour la transformation numérique du pays. Avec l’augmentation du taux de pénétration des utilisateurs 4G, le réseau de fibre optique s’améliore progressivement ainsi que les capacités de connexions, ouvrant la voie au développement ultérieur de services numériques multi-scénarios.

La Tunisie dispose de multiples data centers en fonctionnement, qui sont également les bases de la transformation numérique des entreprises. Alors que de plus en plus d’entreprises migrent vers le cloud et qu’une variété de nouvelles applications se développe rapidement, nous pensons qu’il y a une énorme marge de croissance à l’avenir. Mais pour atteindre cette croissance, nous pensons que la vision stratégique devra reposer sur deux axes principaux.

Le premier sera la capacité à digitaliser les services publics pour une meilleure offre aux citoyens. En effet, l’inter¬connexion de toutes les bases de données des différents ministères va améliorer considérablement les délais de traitements, la qualité et la fiabilité des services publics. Le deuxième axe sera une implication plus grande du numérique pour faciliter les échanges de marchandises, le déplacement des personnes et la facilitation des transactions financières.

Toutes les prédictions convergent vers une reprise économique après la pandémie de Covid-19. Comment Huawei se positionne-t-il dans ce contexte d’« effervescence numérique », notamment pour accompagner la Tunisie dans sa transformation numérique ?

Huawei continue de se concentrer sur la fourniture de produits et de solutions sûrs, fiables et de haute qualité pour aider les opérateurs et les diverses industries à soutenir conjointement la reprise économique pendant la période post-épidémique. En Tunisie, nous maintiendrons une livraison sans failles pour répondre à la croissance rapide de la demande dans diverses industries.

Nous sommes donc déterminés à faire profiter la Tunisie des dernières technologies et à susciter l’engagement de toute la société. Notre position de leader en infrastructures TIC nous permet aujourd’hui d’offrir les solutions les plus adéquates au pays. Ceci profitera à l’ensemble de l’écosystème ainsi qu’à l’économie du pays.

Nos interventions sont notamment dans l’éducation, les transports, la santé et la fintech, ainsi que dans les télécommunications et les réseaux. En plus de se focaliser sur les nouvelles solutions telles que l’Intelligence artificielle, le Big data, le Cloud computing, pour lesquels nous pouvons apporter notre expertise, notre rôle dans ce contexte est d’accompagner cette transformation numérique grâce à des solutions adaptées à tous les scénarios. Nous devons travailler conjointement avec les gouvernements pour vulgariser l’usage de la technologie.

L’autre challenge pour la transformation digitale réside dans la capacité à créer un écosystème où des startups et des PME locales pourront développer des cas d’usages dans les différents secteurs de l’économie. Les infrastructures et le matériel sont importants, tout autant que la dimension applicative pour fournir le service.

On entend beaucoup parler de l’Industrie 4.0, de l’IA, du Cloud, de l’IOT etc. Mais la priorité ne serait-elle pas de continuer à développer d’abord la bande passante et les infrastructures numériques, qui permettent l’accessibilité au réseau, notamment en milieu rural ? Quelle est la vision de Huawei pour l’inclusion numérique ?

Il n’y a pas de conflit, les deux sont complémentaires. La 4G aujourd’hui, la 5G à l’avenir, la fibre optique et le haut débit, comme mentionné précédemment, sont les bases de la connexion pour le développement de l’économie numérique et le fondement de tout. Cependant, la connexion ne génère pas directement de valeur et doit être intégrée aux applications métiers.

L’IA et le Cloud sont des bases de calcul fondées sur des centres de données, permettant le développement de nouveaux modèles tels que l’Industrie 4.0 et l’IOT, et soutenant le développement durable de l’économie numérique dans le futur. Pour les gouvernements, à titre d’exemple, les centres de données et le Cloud computing sont le coeur battant pour fournir des services de qualité aux citoyens, car ce sont eux qui permettent de connaître, d’identifier et de relier les informations.

Pour l’inclusion numérique, nous pouvons citer, à titre d’exemple aussi, l’essor des services financiers numériques qui peuvent aider à favoriser l’inclusion financière, en permettant un déploiement dans les zones reculées. Les clients non bancarisés peuvent, grâce au mobile banking et au mobile payment, faire l’expérience des produits bancaires et accéder aux micro-financements.

L’expérience des institutions de microfinancement pour les besoins des populations à faible revenu, couplée au maillage territorial des opérateurs mobiles permettrait d’atteindre ces populations, dans des zones habituellement marginalisées. C’est une véritable chance pour l’inclusion financière dans des pays tels que la Tunisie.

L’économie mondiale évolue encore plus rapidement et intègre de plus en plus de nouvelles technologies. La croissance économique dépend de plus en plus de la qualité du capital humain. Dans ce contexte, comment former les nouvelles générations aux enjeux des TIC et créer une force numérique pour le pays et quelle est la contribution de Huawei à ce niveau ?

Huawei dispose d’une stratégie ressources humaines innovante, qui cultive et motive les talents. Cette démarche est le driver principal du développement durable de notre société.
Le bureau de Tunisie compte environ 200 employés dans différents domaines, avec près de 80% d’employés tunisiens qui occupent différents postes techniques et de gestion, ce qui constitue un de nos taux les plus élevés en Afrique.

Grâce à l’excellence, à la compétence et à la bonne réputation des talents tunisiens, nous avons établi depuis 2014 un centre régional technique de 60 ingénieurs avec 100% de compétences tunisiennes. Ce centre fournit un support de haut niveau technologique à nos clients dans 24 pays d’Afrique du nord, de l’ouest et subsaharienne. Nous sommes également convaincus que nous devons consacrer tout notre savoir-faire à l’éducation. Nous développons des programmes de formation de jeunes talents, ce qui permettra, à terme, de renforcer le développement d’entreprises innovantes.

Dans la continuité d’une politique de ressources humaines fondamentalement inclusive, nous participons à la formation des jeunes générations aux métiers des TIC. L’économie mondiale change encore plus rapidement et incorpore toujours plus de nouvelles technologies.

L’informatique, la 5G, l’Intelligence artificielle et le progrès des communications affectent notre façon d’apprendre et de travailler, ainsi que la nature des tâches que nous effectuons. Ce qui explique que la croissance économique des pays dépend de plus en plus de la qualité du capital humain, ainsi que de la diversité de ses régions et de la valorisation de leurs atouts respectifs.

Huawei dispose de plusieurs programmes destinés à former les jeunes et à repérer les talents, tout en les accompagnant dans la réalisation de leurs objectifs professionnels. Parmi ces programmes, on distingue ICT ACADEMY. C’est un programme éducatif à but non lucratif établi à l’échelle mondiale. Celui-ci a pour objectif d’oeuvrer à combler le déficit de connaissances et de compétences, de fournir des solutions de formation et d’apprentissage pour répondre aux exigences de l’industrie et de construire un éco¬système de talents dans le secteur des TIC.

Nous continuons également à développer le programme « Seeds for Future » qui a débuté également depuis plus de cinq ans en Tunisie. C’est le programme RSE phare de Huawei depuis 2008. Chaque année, nous sélectionnons d’excellents étudiants tunisiens et nous leur préparons un voyage en Chine afin de visiter des sites importants, y compris celui de notre entreprise. Clairement, le voyage en question contribue à enrichir leur expérience autant que leur parcours académique.

Nous souhaitons travailler avec ces étudiants et les aider à acquérir une spécialité dans le Réseau, l’Intelligence artificielle, le Cloud computing, la Sécurité, le Stockage des données, la 5G, le Big data, le Wlan et l’IOT. Notre engagement contribue à cultiver cette « effervescence numérique» prometteuse, pour la promotion d’une nouvelle génération d’innovateurs en Tunisie.

À l’échelle internationale, 2020 a été une année difficile, notamment en raison de la pandémie et des sanctions américaines. Quelles sont les raisons de rester optimiste quant à l’avenir de Huawei ? Devenir un leader indépendant du logiciel est-il la solution pour Huawei ?

2021 est l’année où notre stratégie de développement futur commencera à prendre forme. Quels que soient les défis auxquels nous sommes confrontés, nous continuerons à faire preuve de résilience dans nos activités. Comme à notre habitude, nous resterons
concentrés sur les besoins de nos clients et continuerons à apporter une valeur commerciale concrète.

Nous continuerons d’améliorer nos capacités d’ingénierie logicielle et d’accroître nos investissements dans le secteur des logiciels et services, afin d’augmenter progressivement leur part dans l’ensemble de nos revenus. Nous avons annoncé le lancement, mercredi 2 juin, de notre propre système d’exploitation,

appelé HarmonyOS, lors d’un événement en ligne diffusé depuis notre siège de Shenzhen. Nous nous sommes également et rapidement orientés vers de nouvelles lignes de produits et nous accélérons notre diversification dans des secteurs comme l’informatique dématérialisée (Cloud) et les véhicules connectés, au-delà de la 5G, où nous sommes déjà leader du marché.

Nous avons annoncé, le mois dernier, notre souhait de travailler en partenariat avec des constructeurs automobiles pour déployer des véhicules intelligents. Comme toujours, nous nous engageons à innover sur le plan technologique et à investir massivement dans la recherche et le développement, tout en nous efforçant de résoudre les problèmes de continuité de l’approvisionnement causés par les restrictions sur le marché.

Nous continuerons à faire des avancées dans les sciences fondamentales et à repousser les limites de la technologie en investissant dans la recherche et le développement et en participant à la formulation d’un certain nombre de normes de communication internationales. Nous continuerons à adhérer à l’orientation de nos clients et partenaires et nous les remercions pour leur confiance inébranlable.

À l’heure actuelle, les différentes entreprises de Huawei fonctionnent de manière stable et l’approvisionnement des différentes entreprises en Tunisie est normal et sans aucun changement d’orientation stratégique.

La cyber sécurité est désormais considérée comme un vecteur de transformation. Quelle est la stratégie de Huawei à cet égard ?

Aujourd’hui, la cyber sécurité est au coeur des enjeux du numérique. L’explosion des usages des solutions digitales a mis en avant l’importance de protéger les données. Pour les entreprises, l’objectif est de protéger ces dernières, surtout à l’ère du Cloud computing, de la digitalisation des services et du recours massif au télétravail suite à la pandémie de Covid-19. Mais les enjeux de la cyber sécurité concernent aussi la société civile et les institutions publiques.

Huawei milite pour la souveraineté des États. Nos centres de données respectent les lois de chaque pays où nous opérons. Et notre engagement pour la promotion locale vise à faire émerger des experts nationaux qui seront la force numérique de demain.

Depuis la création de Huawei en 1987, aucun incident de cyber sécurité n’a été signalé. Nous croyons en la transparence, cette philosophie est essentielle pour créer un lien de confiance avec nos clients et partenaires. Jusqu’à présent, nous avons ouvert six centres de transparence en matière de cyber sécurité dans le monde. Deux d’entre eux sont des centres mondiaux situés à Bruxelles et à Dongguan en Chine, au service de
clients dans le monde entier. Les quatre autres sont des centres régionaux situés en Allemagne, au Royaume-Uni, au Canada et aux Émirats arabes unis, au service des clients locaux. Ces centres sont ouverts aux intervenants externes.

Nous démontrons nos approches et nos pratiques en matière de cyber sécurité aux parties prenantes externes, afin que nous puissions discuter ensemble des défis et des contre-mesures en matière de cyber sécurité. Nous permettons également une vérification
indépendante.

Les clients peuvent amener leur personnel et leurs outils pour tester les produits Huawei, et nous ouvrons le code source de nos produits pour leurs tests. Nous investissons chaque année plus de 15% de notre chiffre d’affaires annuel dans la recherche et développement pour concevoir et proposer des solutions toujours plus innovantes et plus sécurisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here