Norman Schraepel : mise en place d’une stratégie nationale relative à l’IA

Norman Schraepel

Lors de son allocution durant le panel « Compétitivité 4.0 face aux changements climatiques », lors de la 22ème édition du Forum de l’Economiste Maghrébin, le directeur du programme transformation digitale de la GIZ, Norman Schraepel, a expliqué que la Tunisie fait face à deux grands défis.

Norman Schraepel a expliqué que le numérique sous-entend une digitalisation, mais aussi une lutte contre la crise écologique. « La digitalisation de l’économie tunisienne implique la mise en place de solutions efficaces mais aussi plus écologiques et économiques », a-t-il déclaré.

Il a, ainsi, rappelé que la GIZ a mis en place plusieurs programmes s’inscrivant dans cette approche. « Les termes innovation et nouvelles solutions nous amènent à réfléchir quant au rôle de la digitalisation et de l’intelligence artificielle », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, Norman Schraepel a expliqué que plusieurs entreprises appliquent des solutions digitales, mais n’appartiennent pas à la catégorie des structures spécialisées en intelligence artificielle.

Pour ce qui est des startup, Norman Schraepel a estimé  que plusieurs d’entre elles ne sont pas véritablement en contact avec l’industrie. « Comment créer un lien entre les deux? », s’est-il interrogé.

De plus, Norman Schraepel a expliqué qu’il y a un changement énorme au niveau de la chaîne de valeur des marchés. Ceci, selon lui, implique un changement à plusieurs niveaux tel qu’au niveau du business plan, du marketing et de la logistique. « Il faut, donc, continuellement testé les nouveaux systèmes », a-t-il affirmé.

Norman Schraepel a expliqué que la Tunisie doit tout faire pour rattraper le retard technologique puisque l’innovation qui s’appliquera dans 10 ou 15 ans coûtera énormément chère et exigera d’énormes ressources.

Le DOT

En troisième lieu, Norman Schraepel a évoqué la question de la coopération et des alliances. Le responsable a affirmé qu’en Tunisie, plusieurs acteurs du tissu économique sont déconnectés ou ne veulent pas travailler ensemble. « Il faut accélérer le réseautage à l’intérieur de ce tissu! », a-t-il poursuivi.

« La digitalisation, c’est l’avenir et à la GIZ on croit aux moteurs de cette digitalisation et de l’innovation! », a-t-il déclaré.

Puis, Norman Schraepel a cité l’exemple du centre « The Dot ». Celui-ci vise à améliorer la coordination avec les startup et à travailler sur des projets concrets, selon le responsable. « Ce centre permettra la concrétisation des idées », a-t-il conclu.

Enfin, Norman Schraepel a affirmé qu’à partir de la semaine prochaine, la GIZ participera à la création de la stratégie nationale relative à l’intelligence artificielle, en collaboration avec le ministère des Technologies de la communication et de l’économie numérique et le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises.

Ce projet est un centre réalisé dans le cadre du partenariat public-privé (PPP). Il a été cofinancé par la Fondation Tunisie pour le Développement, l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et l’Union européenne.

Ce centre vise à regrouper les start-up des différentes régions de la Tunisie pays. Ceci leur permettra d’accéder à l’appui d’experts en développement d’idées et en mise en œuvre de projets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here