Adnen Ben Halima : le cadre réglementaire et la cybersécurité, piliers de la transition numérique

Adnen Ben Halima

Intervenant au Panel « Compétitivité 4.0 face aux changements climatiques » de la 22ème édition du Forum de L’Economiste Maghrébin, le VP en charge des relations publiques pour la région Méditerranée de Huawei Northern Africa, Adnen Ben Halima a souligné l’importance du secteur de l’intelligence artificielle et des interrogations qu’il relève.

Adnen Ben Halima a insisté sur le lien direct entre la transformation numérique et la croissance économique. Il a, également, affirmé que l’économie digitale montre un rythme de croissance six fois supérieur à celui de l’économie traditionnelle.

Par la suite, le responsable de Huawei a expliqué que la transformation digitale nécessite une infrastructure adéquate. « Ceci permettra au pays de se développer! », a-t-il déclaré.

Cette infrastructure comprend la structure des collectivités et sa couverture ainsi que l’aspect IT (cloud, data center…). Adnen Ben Halima a précisé que la plupart des infrastructures sont gérées par les acteurs nationaux. Ces derniers travaillent principalement l’aspect commercial de l’infrastructure.

« Or, il ne faut pas négliger l’aspect anticipation! », a poursuivi Adnen Ben Halima. Ceci permettra d’apporter les innovations et nouveaux usages. « La 5G en est le meilleur des exemples », affirme-t-il.

La question du capital humain

De plus, Adnen Ben Halima souligne le rôle des ressources humaines dans le processus d’innovation et de digitalisation de l’économie.

A ce sujet, il estime que la Tunisie dispose d’un capital humain très compétent. Adnen Ben Halima précise qu’à Huawei, les ingénieurs tunisiens travaillent sur le marché tunisien mais aussi africain.

Dans le cadre de la valorisation et du soutien de ce capital humain, Huawei s’est engagé à former 10 000 ingénieurs durant dix ans. « Huawei investit 15% de son chiffre d’affaires soit plus de 20 milliards de dollars dans la recherche et le développement! », a révélé le responsable.

« A Huawei, nous considérons que l’infrastructure tunisienne permet de travailler! Nous pouvons rattraper le retard s’il y a une véritable volonté. Nous sommes heureux d’accompagner la Tunisie dans cette transformation ». Ainsi note encore le responsable.

Huawei a plusieurs programmes de formation avec le gouvernement mais aussi des partenaires privés.

La transformation numérique, mais comment?

Par ailleurs, Ben Halima souligne également l’impact du cadre réglementaire et de la cybersécurité dans le processus de digitalisation. Ces deux composantes pourront garantir la mise en place de ce système et fournir un service en ligne.

Enfin, Adnen Ben Halima a considéré que l’identification des priorités représente le point de départ de la digitalisation. « Il faut prévoir les cas d’usages d’intelligence artificielle ayant un véritable impact sur l’économie tunisienne’, a-t-il dit. « Il faut fluidifier le transport (des personnes et des marchandises), le transfert d’argent, l’accès aux services, le banking », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here