Sahbi Ben Fraj: « Nous allons payer le prix du retard de la vaccination »

Sahbi Ben Fraj

Depuis hier, le ministère de la Santé annonce une courbe ascendante du nombre de contaminations ainsi que du nombre des décès? Que faut-il en déduire? Sahbi Ben Fraj, analyste politique dresse un état des lieux de la situation sanitaire.

Sahbi Ben Fraj précise dans ce contexte: « La situation épidémiologique est catastrophique atteignant plus de 103 décès ».

En outre, il estime que le fait d’avoir atteint un tel chiffre est une conséquence des décisions prises par le gouvernement. D’ailleurs, on est le seul pays à effectuer un confinement de 5 à 6 jours avant l’Aïd. D’où l’explication des pics de contaminations régionales. D’autant plus que le comité scientifique n’a ni approuvé ni défendu les décisions prises par le gouvernement. »

Sahbi Ben Fraj: « Les autorités ont échoué à l’approvisionnement en vaccins »

Avant d’ajouter: « Mais une chose est sûre, nous allons payer le prix fort du retard de la vaccination. Les autorités ont échoué à l’approvisionnement en vaccins. Aujourd’hui, nous comptons moins de 3% de vaccination et il faudrait s’attendre dans les prochains jours à la plus grave crise sanitaire depuis l’apparition de la pandémie« .

Et de conclure: « Ce qu’il faudrait faire est d’accélérer le rythme des vaccinations. Et ce n’est qu’à partir du mois de septembre ou octobre qu’on peut espérer sortir de la crise ».

Rappelons que  le ministère  de la Santé a indiqué que le nombre de décès totalisés depuis l’apparition de l’épidémie en Tunisie a atteint 13 mille 230 morts.

Quant au nombre total de guérisons, il s’est élevé, du 2 mars 2020 au 8 juin 2021, à 316 mille 004 personnes. Et ce, après le rétablissement de 1274 malades, lit-on de même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here