UTICA: pour un développement des vignerons engagés et bienveillants

vignerons

La typicité des vins est reconnue principalement dans la Méditerranée. Ainsi le secteur du vin demeure un domaine actif et vital. Agissant en effet à plusieurs niveaux; aussi bien sur le plan économique, social qu’environnemental.

La Chambre syndicale nationale des producteurs des boissons alcoolisées – UTICA, lance le projet européen OENOMED. Et ce, pour un développement de la filière des vins des aires protégées de la Méditerranée. Il s’agit de l’acronyme de « Qualification et Promotion des filières viti-vinicoles des Aires Protégées de la Méditerranée ». Ce sont quatre pays méditerranéens, la Tunisie, la France, l’Italie et le Liban qui mettent l’accent sur des thématiques de la vitiviniculture et des aires protégées.

Ainsi OENOMED s’intéresse plutôt à l’aspect environnemental. Soit surtout à l’orientation de ce secteur vers une vitiviniculture plus respectueuse de son environnement. Celle-ci devrait opter pour des techniques et des procédures plus écologiques et qui tendent à assurer la durabilité objective.

L’objectif général du projet est la qualification et la promotion des filières viti-vinicoles des PME dans les aires protégées de la Méditerranée. En valorisant les spécificités du territoire et en adoptant des innovations vertes.

Il faut dire également que les consommateurs sont de plus en plus exigeants. Ce qui est tout de même logique. Car ils sont de plus en plus conscients des enjeux environnementaux de ce secteur. Ce qui fait que la demande de vins bio et des vins qui se mettent au vert sont devenus une condition sine qua non qui ne cesse de s’accroître. Tout en s’imposant sur le marché. D’où l’alignement des producteurs  sur un mode opératoire et productif plus écologique et plus durable.

Des vignerons bienveillants à l’environnement

En outre, cela amène les PME du secteur à réagir et à s’engager pour rester compétitives, et surtout à se mettre au vert

Ce soutien se manifeste à travers la mise en œuvre de solutions technologiques et organisationnelles durables. Des solutions en mesure d’améliorer l’efficacité, la qualité et la durabilité de la production. Et ce, dans le but de construire des réseaux d’entreprises méditerranéens de la filière vitivinicole. De même que la mise en place des stratégies commerciales communes en profitant des réseaux environnementaux des aires protégées.

L’histoire du vin est tout un savoir-faire

Dans ce contexte, les PME recevront d’OENOMED l’appui technique et économique. En les préparant à croître, en utilisant les étiquettes de qualité du vin développées par les partenaires des aires protégées concernées.

Enfin, notons que le projet OENOMED a débuté en novembre 2020 et se terminera en mai 2023. Son budget total est de 2,7 millions d’euros, dont 2,5 millions d’euros de contribution de l’Union Européenne (90% du budget du projet).

En somme, l’histoire du vin est tout un savoir-faire qui repose sur le respect de techniques ancestrales et de l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here