Tunisie : vers l’exportation de 80 mille tonnes de fruits à noyau

Fruits

La Tunisie tend à exporter, au cours de l’année 2021, environ 80 mille tonnes de fruits à noyau principalement vers la Libye, la France et l’Italie. C’est ce qu’indique le Directeur général par intérim du Groupement Interprofessionnel des Fruits (GIFruits), Helmi Kalai.

La saison d’exportation des fruits à noyau a débuté depuis avril 2021 vers les marchés italiens, français et russe. La production des fruits à noyau est estimée à environ 284 mille tonnes. Soit une hausse de 7% par rapport à la saison écoulée.

Le Gouvernorat de Ben Arous occupe, selon lui, le premier rang dans la production nationale des fruits, suivi de Kairouan, Sidi Bouzid, puis Manouba et Béja.

Le secteur de la production des fruits en Tunisie représente environ 30% de la valeur totale de la production agricole. Il contribue à l’exportation de plus de 11% de la production totale de produits agricoles vers les marchés étrangers. Il attire, également, environ 15% de la main-d’œuvre totale et 51% de la main-d’œuvre saisonnière.

En ce qui concerne la production de pêches et de nectarines, la récolte pour cette saison est estimée à environ 152 mille tonnes. Soit une augmentation de 11% par rapport à la saison précédente.

La récolte d’abricots et de prunes s’élève respectivement à 28 mille tonnes et 18 mille tonnes. Elle enregistre une hausse de 6% par rapport à la saison écoulée.

Par ailleurs, la récolte d’amandes sèches est estimée à 65,7 mille tonnes. Soit une augmentation de 5% par rapport à la saison écoulée. Tandis que la récolte de cerises devrait atteindre environ 7900 tonnes et le gouvernorat de Siliana accapare environ 95% de la production nationale de ce fruit.

Les résultats de la saison écoulée ont enregistré une baisse remarquable des quantités exportées. Notamment vers la Libye, qui représente environ 70% des exportations des quantités des fruits tunisiens. Et ce, en raison des répercussions de la pandémie de coronavirus et à la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec ce pays frère.

Hausse des tarifs de l’aviation internationale

La Tunisie a, également, subi l’impact de la hausse des tarifs de l’aviation internationale. Ce qui a mené à la baisse des ventes des fruits vers le marché du Golfe (pêches et abricots) tout en prévoyant la révision de ces tarifs.

Evoquant la hausse des prix de certaines variétés de fruits pendant le mois de Ramadan, le responsable a expliqué que la plupart des fruits qui sont disponibles au cours de cette période sont des fruits primeurs dont le coût est élevé. Ce qui explique la hausse des prix sur le marché.

Par ailleurs, la récolte est saine. Les autorités compétentes n’ont enregistré aucune maladie fongique au cours de cette saison ou des maladies causées par des insectes nuisibles. C’est encore ce qu’il assure.

De nouveaux projets pour développer la production des fruits

Pour les nouveaux projets du groupement, au cours de l’année en cours, le responsable a indiqué qu’un pôle moderne a été créé à Kasserine afin de développer le secteur de la production de pommes à Siliana et Kasserine et d’irradier au niveau national en offrant des pépinières de pommes (poires et pommes).

Le pôle offre annuellement 200 mille plants. Lesquels seront distribués sur les régions de Kasserine, Siliana. Il couvre, également, une superficie d’environ 1 600 hectares avec de nouvelles plantations.

Le GIFruits œuvre, en outre, à la réalisation de plusieurs projets. Tels que la plantation d’agrumes à la région Oued (nord-ouest) et la promotion du secteur de l’abricot. Et ce, à travers l’introduction de 3 nouvelles variétés d’abricots rouges dans le Gouvernorat de Kairouan.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here