Maroc : 10% de la population les plus aisés concentrent 37,8% des revenus

Maroc

Au Maroc, le Haut-commissariat au Plan (HCP) a publié le résultat d’une étude réalisée du premier décembre 2019 à fin mars 2020. L’étude porte sur un échantillon de 3 290 ménages couvrant l’ensemble du territoire national et des couches sociales.

Le HCP a expliqué que l’étude vise à appréhender la répartition sociale des revenus au Maroc. Ceci est possible, selon lui, à travers l’analyse de la consommation des ménages.

Le HCP a précisé qu’il s’agissait de la première enquête directe auprès des ménages. Il s’est inspiré de l’expérience de l’Institut National de Statistique d’Italie.

Distribution sociale des revenus des ménages

D’après l’enquête, au niveau national, 20% de la population des plus aisés détiennent 53,3% des revenus des ménages. Les moins aisés, de leur côté, en détiennent 5,6%.

Ces mêmes 20% se caractérisent par un revenu annuel moyen par tête de 57 400 DH. Par contre, le revenu annuel moyen de 20% de la population la moins aisée s’établit à 6 000 DH. Ainsi, les 20% de la population les plus aisés disposent d’un revenu égalant 9,6 fois celui des 20% de la population les moins aisés.

Le Maroc entre milieu Urbain et milieu rural

Le HCP a affirmé qu’en milieu urbain, le revenu annuel moyen par tête des 20% les plus aisés s’établit à 65 070 DH. Par contre, il est de 7 286 DH pour les 20% les moins aisés.

Par ailleurs, l’étude montre que les 20% les plus aisés détiennent 52,1% de la masse totale des revenus. Cette valeur atteint seulement 5,9% pour les 20% les moins aisés.

Concernant le revenu annuel moyen par tête en milieu rural, il est de 40 700 pour les 20% les plus aisés contre 4 900 DH pour les 20% les moins aisés.

L’étude précise que la part des 20% les plus aisés dans la masse totale des revenus est de 52,3% contre 6,3% pour les 20% les moins aisés.

Au niveau des 10% de la population les moins aisés et des 10% les plus aisés

Le HCP, dans son rapport, a précisé que les 10% de la population les moins aisés vivent avec un revenu annuel de moins de 6 270 DH par personne. Par contre les 10% les plus aisés disposent d’un revenu annuel de plus de 41 705 DH par personne.

De plus, l’étude rapporte que le milieu urbain concentre les revenus les plus hauts. Ainsi, les 10% de la population les plus aisés vivent avec un revenu annuel moyen par tête supérieur à 48 440 DH. Cette somme représente 72,4% de plus que celle des 10% des ménages ruraux les plus aisés.

Les 10% de la population les plus aisés concentrent, également, 37,8% du total des revenus. Cette valeur est seulement de 2,2% pour les 10% les moins aisés.

En milieu urbain, on notera que les 10% de la population les plus aisés détiennent 36,5% du total des revenus. Par contre, les 10% les moins aisés en détiennent seulement 2,3%.

Pour ce qui est du milieu rural, ces valeurs sont respectivement de de 37,9% et 2,6%.

Au final, le rapport retient que dans ces conditions, l’inégalité de revenu, estimée par l’Indice de Gini, s’établit à 46,4%. Elle dépasse donc le seuil socialement tolérable de 42%. L’inégalité du revenu s’élève à 45% en milieu urbain et à 44,5% en milieu rural.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here