Taux des contaminations en hausse: les mesures prises sont-elles suffisantes?

Coronavirus

Indépendamment des mesures annoncées dans la lutte contre la Covid-19, les taux de contamination et de décès ne cessent d’augmenter. Aux dernières nouvelles, le nombre de décès par jour s’élève à 119 morts. Aujourd’hui, on se pose la question de savoir si les mesures sont suffisantes pour freiner la propagation du virus. D’ailleurs, les réactions de la toile sont différentes.

Ainsi, Samir Abdelmoumen, médecin major au Samu de Tunis et membre de la cellule de lutte contre le coronavirus, estime que la situation sanitaire ne peut s’améliorer qu’à la condition de rétablir la confiance entre l’Etat et les citoyens. Il propose un médiateur, en la personne de Mustapha Ben Jaafer.

Il ajoute que le Conseil national de sécurité devrait aussi se réunir afin de prendre des décisions. Telles que: l’emploi de l’armée pour effectuer des patrouilles conjointes avec la police et la Garde nationale; la surveillance par hélicoptères; la  saisie des voitures, des permis de conduire et des papiers de voiture. Ainsi que la fermeture de tous les cafés et les magasins qui ne respectent pas le protocole sanitaire. Il souligne que tout le monde doit prendre en compte la situation actuelle. Car la situation est dangereuse et peut conduire à l’effondrement.

De son côté Mohamed Douagi, médecin,  estime que le risque est plus interne qu’externe. Il aurait été préférable, selon lui, d’interdire la circulation entre les régions et de faire un confinement plus strict. Ainsi, le confinement de ceux qui viennent de l’étranger était indiqué l’été dernier. Mais quand il fallait le faire, cela n’a pas été fait.

La Tunisie au premier rang du taux de contaminations

Aujourd’hui, la Tunisie est classée première quant au nombre de contamination. D’ailleurs, presque tous les lits de réanimation sont occupés. Face à une mauvaise gestion, la situation sanitaire échappe au contrôle de ce gouvernement.
Pour la plupart des analystes, il faut une vaccination de masse. Car les conséquences économiques sont lourdes. Car, pour qu’ un pays soit « safe », sans un plan sanitaire audacieux, il faut des décisions fermes. Comme par exemple,  l’interdiction de se déplacer dans les régions.
Or, il n’y a pas eu un grand changement concernant les mesures prises hier. A l’exception d’un confinement obligatoire de 7 jours dans un hôtel et la réalisation d’un autre test RT-PCR entre le 5e et 7e jour pour les voyageurs. Alors que les autres mesures sont restées les mêmes. Excepté pour la prolongation du couvre-feu du 3 au 16 mai 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here