L’Agence TAP boycottera les activités du gouvernement jusqu’au 22 avril

TAP
Photo du journaliste Abdelkhalek Lazreg ( radio nationale) Kamel Ben Youynes quitte le siège de l'agence TAP sous la protection de la police

Malgré la mobilisation des forces de l’ordre et la présence d’un huissier notaire , le nouveau PDG de la TAP Kamel Ben Younes, fraîchement nommé, n’a pas pu accéder à son bureau et prendre les commandes de l’institution médiatique officielle. Il a fini par quitter les lieux escorté par des agents des forces de l’ordre.

En effet, l’annonce de la nomination de Kamel Ben Younes à la tête de la TAP a provoqué la colère et l’indignation des journalistes de l’agence. Mais, également, du Syndicat national des journalistes tunisiens et de la Fédération générale des médias relevant de l’UGTT. Il convient d dire que cette nomination est déjà publiée au JORT .

Pour rappel, le personnel de l’agence TAP observe, depuis le 6 avril courant, un « sit-in ouvert ». Et ce en signe de protestation contre la nomination de Kamel Ben Younes à la tête de l’agence. La Fédération générale des médias et le Syndicat national des journalistes tunisiens  s’insurgent contre cette nomination.

En effet, les deux syndicats expliquent le refus de traiter avec Ben Younes par son implication, avant la révolution, dans des atteintes à la liberté de la presse et d’expression et à l’action syndicale libre et ses tentatives de saper l’indépendance de la Ligue de défense des droits de l’Homme. Outre son active participation dans la propagande au service du régime dictatorial et ses réactions violentes à l’égard des femmes.

La Fédération générale des médias et le Syndicat national des journalistes tunisiens ont pris aujourd’hui un certain nombre de décisions. Notamment après l’intervention musclée des agents des forces de l’ordre au sein de l’agence et l’agression des journalistes. Il s’agit de :

– La poursuite du sit-in en guise en contestation contre la « nomination politique »;
– L’agence TAP boycottera les activités du gouvernement jusqu’au 22 avril date de la grève générale au sein de l’agence;
– Tous les journalistes dans les différentes institutions médiatiques porteront un brassard rouge et rappelleront au moment de la diffusion des infos ce qui se passe à la TAP;
– Demander au chef du gouvernement de renoncer à la nomination de Kamel Ben Younes;
– Exiger une excuse officielle du ministère de l’Intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here