Iyadh Elloumi: « Personne n’est indispensable »

Iyadh Elloumi

Iyadh Elloumi, un des dirigeants du parti Qalb Tounes annonce sa démission via son post Fb. Il explique les raisons de sa démission au journal arabophone Chourouk.

Ainsi lors de sa déclaration au journal Chourouk, Iyadh Elloumi, ex-député de Qalb Tounes à l’ARP, souligne: « Je n’ai plus rien à donner à ce parti. Si j’ai démissionné, c’est parce qu’on m’a poussé à démissionner. Peu importe ce qui se passe, personne n’est indispensable. Tout comme je rejoins la position du président de la République quand il a parlé de système de corruption dans les partis. En d’autres termes, ce qu’a dit le président de la République Kaïs Saïed est juste. Sauf que lui, il fait partie du problème et non de la solution ».

Avant d’ajouter: « Nabil Karoui est victime de tout un système de corruption mis en place. »

Evoquant le volet législatif, Iyadh Elloumi estime que la situation législative doit être la priorité. Il précise dans ce contexte: « Il faut une révolution législative. Il faut qu’il y ait de l’audace. Est-il normal qu’on parle encore d’une détention préventive qui dure des mois sans jugement. »

Et de conclure: « Aujourd’hui, la révolution législative doit porter sur de nouvelles lois qui doivent être conformes au XXIème siècle ».

Et comme disait Edgard Faure, homme politique français (1908-1988) « Il pleut à Tunis ». D’où l’urgence à trouver des solutions socio-économiques avant qu’il ne soit trop tard. « J’espère que nous n’aurons pas à connaître la faim, car la situation est alarmante », poursuit-il.

Enfin, notons que nous avons tenté de joindre Iyadh Elloumi, ainsi que d’autres dirigeants, mais en vain. Ils n’ont pas encore souhaité s’exprimer sur le sujet.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here