Décharge de Borj Chakir : vers la fermeture définitive

décharge

Le ministère des Affaires locales et de l’Environnement fixera la chronologie de la fermeture de la décharge de Borj Chakir à Sidi Hassine (Ouest de Tunis). C’est ce qu’affirme le ministre Kamel Edoukh.

En effet, son département engagera un audit touchant l’ensemble des dossiers suspects. Les dossiers en question concernent l’attribution des marchés relatifs à cette décharge.

Par ailleurs, il a fait savoir dans sa réponse à une question adressée par la députée Yamina Zoghlami (Ennahdha) au cours d’une séance plénière de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) tenue, lundi, que son département est penché sur l’élaboration d’une étude sur la valorisation des déchets au Grand-Tunis. Le ministère soumettra cette étude dans les plus brefs délais, à l’examen de l’ARP et des gouverneurs du Grand-Tunis. C’est ce qu’il a encore expliqué.

Et d’ajouter que l’étude en question sera aussi présentée à 38 maires. Tandis que sa concrétisation débutera, dans un premier temps, à la municipalité de la Marsa, en cas d’approbation

Pour le ministre, les décharges contrôlées ne sont pas la solution idoine. Vu qu’elles se heurteront à un refus social. D’où l’orientation du ministère vers une étude complète pour résoudre définitivement la question des déchets et ses répercussions sur l’environnement.

Implantée sur une superficie de 120 hectares, la décharge de Borj Chakir est la plus grande décharge du Grand-Tunis. Elle réceptionne plus de 3500 tonnes de déchets provenant de 38 municipalités.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here