La BCT souligne la nécessité de parvenir, sans tarder, à la stabilité politique et sociale

médiation bancaire gouvernance

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a tenu sa réunion périodique à distance; et ce, le mercredi 31 mars 2021.

Après discussions, le Conseil de la BCT a souligné la nécessité d’entreprendre les réformes nécessaires. Et de parvenir sans tarder à la stabilité politique et sociale, de manière à améliorer la visibilité des agents économiques.

En outre, le Conseil a affirmé que la Banque centrale continuera, pour sa part, de suivre de près les évolutions sur les plans international et national. Tout en prenant les décisions et les mesures idoines. Et ce, afin de préserver la stabilité monétaire et financière, de soutenir pleinement l’économie nationale. De même que de contribuer efficacement à restaurer les principaux équilibres globaux et financiers du pays.

A la fin de ses travaux, le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque centrale de Tunisie.

Le conseil de la BCT a analysé et débattu des principaux indicateurs économiques, monétaires et financiers, dans le sillage des circonstances actuelles que traverse la Tunisie. Notamment à la suite de la pandémie de Covid-19 et ses répercussions désastreuses sur l’activité économique et sur les équilibres globaux. Outre un climat social et politique qui ne semble pas contribuer à surmonter cette crise.

Baisse sans précédent des performances économiques

Le Conseil a, en effet, affirmé que la conjoncture difficile a induit une baisse sans précédent de la performance de l’activité économique. En enregistrant un taux de croissance négatif de l’ordre de -8,8% en 2020.

En revanche, le Conseil a constaté la stabilité de l’inflation en février 2021 au niveau de 4,9% en glissement annuel, pour le quatrième mois consécutif; contre 5,8% au cours du même mois de l’année écoulée.

Cette évolution est due à la baisse du rythme d’accroissement des prix des services (5,0% contre 5,3%) et des produits alimentaires (4,8% contre 4,9%). Alors que les prix des produits manufacturiers ont plutôt affiché une légère hausse (4,8% contre 4,6%).

Pour ce qui est des principaux indicateurs de l’inflation sous-jacente, « l’inflation des produits hors encadrés et frais » a enregistré une légère augmentation de son rythme de progression. Et ce, pour atteindre 5,1% à fin février 2021; contre 5,0% au mois précédent.

S’agissant des évolutions récentes du secteur extérieur, le Conseil a souligné la régression du déficit de la balance courante durant les deux premiers mois de l’année 2021 pour revenir à 847 MDT ou 0,7% du PIB; contre -1078 MDT et 1% durant la même période de l’année 2020. Et ce, en rapport avec la contraction du déficit de la balance commerciale de 21,2%, suite à la persistance des retombées de la crise de Covid-19 et à la consolidation des revenus du travail (+11,2%). Lesquels permettaient de couvrir partiellement la baisse des recettes touristiques de 55,9%.

Compte tenu de ces évolutions, les avoirs nets en devises ont atteint 21.732 MDT ou 156 jours d’importation au 29 mars 2021. Contre 20.098 MDT ou 115 jours d’importation à la même date de l’année précédente.

E.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here