UGTT : La crise institutionnelle mène la situation politique vers l’inconnu

UGTT

Suite à la réunion de son Bureau Exécutif, le 16 février 2021, l’UGTT a examiné la situation politique actuelle.

L’UGTT a exprimé son inquiétude face au conflit actuel qui oppose le Président de la république et le Chef du Gouvernement. La centrale syndicale a considéré que la situation a conduit à la perturbation des intérêts de l’Etat et à une paralysie générale de tout son appareil.

L’UGTT a déclaré, dans un communiqué issu de son Bureau exécutif national, que la crise mène le pays vers l’inconnu. Le Bureau exécutif national a également souligné la nécessité de l’adoption rapide d’une solution à cette impasse. L’UGTT a ainsi appelé les organisations nationales à unir leurs efforts pour faire pression et trouver une issue à la crise actuelle.

Selon la même source, l’UGTT a mis en garde contre la détérioration continue de la situation économique et sociale. La centrale syndicale a critiqué l’absence de mesures claires du gouvernement pour réduire le déclin et les tensions dans le pays.

Par ailleurs, l’UGTT a exprimé son inquiétude face à l’ambiguïté de la gestion gouvernementale de la situation pandémique.

D’autre part, L’UGTT a réaffirmé son attachement au respect des libertés académiques. Ainsi, la centrale syndicale a dénoncé les attaques à l’encontre du professeur de droit, Amin Mahfoudh. Elle a considéré que ce genre de pratiques affectent le cadre universitaire et le caractère sacré des institutions académiques.

En ce qui concerne les accords signé avec le gouvernement, l’UGTT a considéré que le récent arrangement résultant du comité 5+5 comme un pas vers l’avant pour de nombreux secteurs. Elle a également appelé toutes les structures syndicales à suivre la mise en œuvre de cet accord.

Enfin , l’UGTT a exprimé son attachement à l’équité et à l’égalité entre les salariés. La centrale syndicale a de nouveau considéré l’amélioration des conditions financières des secteurs comme un droit légitime des employés. Néanmoins, elle a manifesté son refus quant à l’attribution des obligations gouvernementales aux fonds sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here