Boeing : 2,5 milliards entre indemnités et amende pénale

Boeing

Le constructeur d’avions Boeing a accepté, le 7 janvier 2021, de verser une amende pénale ainsi que des indemnisations suite à l’accident de Lion Air en 2018 et d’Ethiopian Airlines en 2019.

La nouvelle est le résultat d’une enquête menée par le département de justice des Etats-Unis d’Amérique à l’encontre de Boeing.

Un accord

Ainsi, Boeing a conclu un accord selon lequel l’entreprise assume sa responsabilité dans les deux accidents qui ont fait 346 morts. Il tient la compagnie pour responsable de l’action criminelle de ses employés. L’accord a aussi accusé Boeing de complot en vue de commettre une fraude.

Par conséquent, le constructeur consent à payer une amende pénale de 243,6 millions de dollars. Il se prête aussi à consacrer 1,77 milliard de dollars d’indemnités aux compagnies aériennes ayant commandé le 737 MAX. Boeing a créé un fonds d’indemnisation de 500 millions de dollars pour les proches des victimes des accidents cités précédemment.

L’enquête du département de justice

« Les employés de Boeing ont préféré le profit à la franchise. » C’est ce qu’a déclaré David Burns du département américain de la Justice. Il a estimé que les employés ont caché à l’autorité américaine de l’aviation (FAA) des informations importantes.

A ce sujet, Boeing a admis que deux employés avaient induit la FAA en erreur. Ils auraient essayé de dissimuler certaines informations au personnel de la FAA chargé de la formation des pilotes. L’acte est relié à l’utilisation du logiciel de vol MCAS. Les documents émis par la suite à la FAA ne portaient pas toutes les informations nécessaires.

Du côté de Boeing, le directeur général, David Calhoun, a estimé que son entreprise a failli à ses valeurs et à ses attentes.

Un bilan lourd pour Boeing

Par ailleurs, l’entreprise a indiqué avoir passé un montant de 743,6 millions de dollars dans ses comptes. Ce montant est relatif aux pénalités financières annoncées le 7 janvier 2021.

De plus, Boeing a vu le 737 MAX être cloué au sol pendant vingt mois. Cette décision est survenue à la suite du deuxième accident en mars 2019. L’avion a été autorisé à voler de nouveau en novembre aux Etats-Unis. Le 737 MAX a aussi repris du service au Brésil avec la compagnie GOL.

Néanmoins, Boeing fait encore face à certaines contraintes. L’accord résout partiellement le problème. Le constructeur a subi un nombre important d’annulations de commandes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here