Stellantis: La commission européenne autorise la fusion PSA et FCA

Stellantis

L’Union européenne a donné son feu vert, le 21 décembre 2020, à la création d’un nouveau groupe automobile nommé Stellantis.

Ce groupe est le résultat de l’union de PSA et FCA. PSA détient les marques automobiles Peugeot, Citroën et DS. FCA, de son côté, est le résultat de la fusion entre Fiat et Chrysler. Cette fusion entre le constructeur français et le constructeur italo-américain va permettre la formation du quatrième plus grand groupe automobile mondial. Ce projet de fusion, d’une valeur de 30 milliards d’euros, reste soumis à des réserves. La finalisation de la fusion est programmée pour le début de l’année 2021.

La fusion reste soumise à certaines conditions. A titre d’exemple, les deux entreprises doivent préserver la concurrence dans les petits utilitaires. Aussi, PSA et FCA ont autorisé leurs concessionnaires dans certaines villes à réparer des véhicules de marque.

Ils se sont notamment engagés à étendre l’accord de coopération entre PSA et Toyota dans les fourgons légers. PSA fabrique déjà pour ce concurrent japonais des véhicules utilitaires vendus dans l’Union européenne. Le nombre de véhicules produits pour Toyota augmentera et le prix auquel ce constructeur les achètera sera réduit. Ce sera aussi le cas pour les pièces de rechange et accessoires.

La fusion des deux géants sera soumise à l’approbation des actionnaires, lors de l’AG extraordinaire du 4 janvier 2021.

34% de part de marché

L’union de PSA et FCA donnera naissance à un groupe automobile mondial ayant vendu 8,7 millions de véhicules vendus l’an dernier. Stellantis aura plus de 400 000. En se basant sur les ventes de 2019, les experts ont estimé que le chiffre d’affaires est de 167 milliards d’euros.

En 2019, PSA détient plus d’un quart du marché des véhicules utilitaires en Europe. Le groupe Fiat possédait 9%. Par conséquence, le nouveau groupe cumulera plus de 34% de part de marché.

Amortir le coût des révolutions technologiques

FCA et le Groupe PSA ont déclaré « accueillir chaleureusement l’approbation de la Commission autorisant la fusion », dans un communiqué.

Les deux constructeurs ont opté pour la formation de Stellantis afin d’amortir certains investissements. Ces investissements porteront sur les avancées technologiques dans l’industrie automobile. Ces avancées portent principalement sur l’électrification des véhicules et la numérisation. En effet, PSA et Fiat estiment que leur rapprochement permettra d’économiser 5 milliards d’euros par an.

Selon France24, les Pays-Bas accueilleront la nouvelle entité. Elle restera cotée à la bourse de Paris, Milan et New York. John Elkann, actuel président de FCA, devrait présider le nouveau conseil d’administration. De son côté, Carlos Tavares, président du directoire de PSA, occupera le poste directeur général du groupe fusionné.

Enfin, Le ministre français de l’Économie, Bruno le Maire, a accueilli favorablement le projet de fusion. Le ministre a rappelé que l’État Français détient 12% de PSA. Il a souligné que la France restera vigilante tout au long de l’opération sur le maintien de l’appareil industriel en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here