Programme spécifique des logements sociaux: pour un habitat digne et une meilleure inclusion sociale et économique

logements sociaux - l'économiste maghrebin

Le Programme spécifique des logements sociaux vise essentiellement, à fournir un logement digne au citoyen tunisien. Il vise , également, à favoriser l’inclusion sociale et économique. Et ce à travers une approche globale de développement basée sur la justice sociale». A indiqué la responsable du programme au sein du ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Infrastructure, Saida Ammar Ghariani.

Dans une interview accordée à l’agence TAP, elle a rappelé que ce programme a été initié en 2012, avec ses deux composantes La première composante consiste à , l’éradication des logements rudimentaires et leur remplacement, réhabilitation ou agrandissement . Quant à la deuxième composante, elle consiste à  la construction de logements sociaux et l’aménagement de lotissements sociaux, par les promoteurs immobiliers publics et privés.

S’agissant de la 1ère composante, la responsable a fait savoir que «dans le cadre d’un plan visant le remplacement ou la réhabilitation de 10 mille habitations, les comités régionaux mis en place à cette fin dans les différentes régions de la République, ont pu examiner près de 20 mille habitations rudimentaires et cerné une liste de 9200 habitations à cibler par les interventions moyennant une enveloppe de 220 millions de dinars».

Et d’ajouter que «  des interventions ont eu lieu sur 7456 habitations, dont 5247 ont été livrées aux bénéficiaires et 2200 autres devraient l’être dans les semaines à venir ».
S’agissant de la deuxième composante, notre interlocutrice a indiqué que «  le programme en question prévoit la réalisation de 13 500 logements et lotissements sociaux d’un coût s’élevant à 900 millions de dinars », soulignant le démarrage effectif des travaux pour 8400 logements dont 2107 ont été finalisés dans le gouvernorats de Kairouan et 6104  sont toujours en cours de réalisation avec des taux d’avancement dépassant 80% ».

En effet, elle a, à ce titre, évoqué le projet de logements sociaux de la région d’El Bokri, dans la délégation de Sidi Thabet (gouvernorat de l’Ariana) dont les logements devraient être livrés aux bénéficiaires au cours du premier trimestre de 2021 après l’installation des réseaux nécessaires ».

1567 logements sociaux et 1146 lotissements sociaux

«Les travaux relatifs à ce projet qui comporte 1567 logements sociaux et 1146 lotissements sociaux seront bientôt achevés. Les listes des bénéficiaires seront dès lors affichées, pour la réception et l’examen  des recours possibles avant la conclusion des contrats finaux ». A-t-elle précisé.

Par ailleurs, Ghariani a considéré que « le programme spécifique des logements sociaux a honoré ses objectifs de développement social, visant une meilleure inclusion sociale et économique et l’amélioration des conditions de vie des citoyens à revenus faibles », annonçant «  le lancement des études techniques et topographiques pour la deuxième phase de ce programme qui prévoit la construction de 5100 logements sociaux, moyennant un financement du Fonds saoudien pour le développement ».

Le démarrage de la deuxième phase est prévue pour fin 2021

«  Les travaux relatifs à cette deuxième phase devraient démarrer fin 2021. Pour se poursuivre jusqu’à 2023, en partenariat avec les promoteurs immobiliers publics et privés ». A-t-elle enchaîné.

Il est à noter que le mécanisme de remplacement, de réhabilitation ou d’extension des habitations précaires, cible les catégories sociales. Qui logent dans des logements rudimentaires. L’Etat supportera 50% du coût de l’intervention. Et les 50%  restants par le bénéficiaire qui doit rembourser sa contribution sur 25 ans sans intérêts avec une année de grâce.

Les conditions

En effet, la composante relative aux logements et lotissements sociaux cible les ménages ne possédant pas de logement. Et dont le revenu mensuel brut ne dépasse pas trois fois le SMIG. Le ministère prendra en considération plusieurs critères  pour identifier les bénéficiaires :
-Existence de personnes à besoins spécifiques dans la famille;
-Nombre d’enfants scolarisés ou poursuivant un processus de formation;
-Nombre de personnes à charge;
-Tranches d’âge

En effet, l’Etat supportera 50% du coût du logement ou du lotissement. Il s’agit du terrain, études, raccordement aux différents réseaux. Par ailleurs, les 50% restants constituent la contribution du bénéficiaire. D’ailleurs, elles sont remboursables sur  25 ans pour le logement et sur 15 ans pour le lotissement.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here