Un don néerlandais d’un million de dollars accordé à la Tunisie

don banque mondiale Tunisie

Signature d’un accord de don d’une valeur d’un million de dollars entre l’Union Tunisienne de Solidarité Sociale (UTSS) et le Représentant Résident de la Banque mondiale à Tunis, Tony Verheijen. Et ce, aujourd’hui, sous les auspices de: Akissa Bahri, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche; et Antonius Lansink, Ambassadeur des Pays-Bas en Tunisie.

Ainsi, ce don s’inscrit dans le cadre du Programme TRACE. En effet, la Banque mondiale et le Royaume des Pays-Bas mutualisent, à travers ce programme, leurs efforts. Car, l’objectif consiste à soutenir la création d’emplois en milieu rural.

A cet égard, TRACE (Tunisian Rural and Agricultural Chains of Employment) est un fonds fiduciaire du gouvernement des Pays-Bas. Il est géré et exécuté par la Banque mondiale. Ce fonds a pour objectif de créer des emplois, notamment pour les jeunes et les femmes. Et ce, dans le secteur agricole et agroalimentaire, agro-pastoral et forestier. En augmentant la productivité et la résilience des petits producteurs ruraux. C’est aussi pour renforcer la compétitivité des organisations professionnelles et des PME.

D’ailleurs, rappelons que TRACE a pour vocation de soutenir l’esprit d’entrepreneuriat rural. Il vise aussi à accompagner la professionnalisation des producteurs ruraux. Et ce, afin de stimuler la création d’emplois tout au long des filières rurales. Notamment en aval de la production pour la transformation, la valorisation et la commercialisation des produits agricoles, artisanaux, agro-pastoraux et forestiers.

Une deuxième tranche de 3,7 millions de dollars

En outre, selon un communiqué de la Banque mondiale, ce don constitue une première réponse d’urgence. Et ce, aux défis posés par la pandémie de la Covid-19 à l’économie tunisienne.

En effet, l’objectif est d’apporter un soutien immédiat aux organisations de producteurs et aux micros et PME rurales. Principalement dans les gouvernorats de Jendouba, Kairouan et Gabès.

Et d’ajouter que « sa mise en œuvre est déléguée à l’UTSS. C’est une organisation nationale reconnue pour sa connaissance du terrain. De même que son travail de soutien socio-économique des populations rurales ».

L’UTSS accompagnera ainsi les porteurs de projets d’investissement les plus prometteurs. Et ce, en termes de création d’emplois et d’impact sur les revenus des producteurs ruraux; en particulier les femmes et les jeunes.

Enfin, notons que cette première phase d’un million de dollars sera bientôt suivie d’une deuxième tranche de 3,7 millions de dollars. Celle-ci sera gérée par deux autres organismes d’exécution en plus de l’UTSS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here