La hausse des prix de certains produits est due à la période de transition saisonnière

hausse des prix

La Tunisie passe actuellement par une période de transition saisonnière. Un déficit de production marque cette période. Ce déficit s’est accentuée avec l’apparition de certaines maladies ayant touché certains légumes comme les tomates et les piments. A déclaré le ministre du Commerce et du Développement des exportations, Mohamed Bousaid. Il revient , également, sur la hausse des prix.

Bousaid a fait savoir que la production connaîtra une hausse, en novembre prochain. Et ce lors d’une séance de dialogue avec le gouvernement consacrée à la situation générale du pays. Pour lui, cela entraînera une baisse des prix. Il précise  que le ministère est en train de mettre en œuvre un programme. Et ce pour contrôler  des produits et des prix.

Mobilisation contre les infractions

Il a ajouté que son département œuvrera à renforcer le contrôle. Et à fixer la marge de gain de certains produits agricoles afin de réguler les prix.

Le ministre a, par ailleurs, souligné qu’il sera question de réduire le pouvoir des intermédiaires dans les chaînes de production et de distribution, comme c’était le cas avec la filière des dattes et des grenades. Il s’agira aussi, selon lui, de resserrer le contrôle économique à travers le lancement une application dédiée au contrôle des prix dans les plus brefs délais.

S’agissant de la filière de dattes, le ministre a indiqué que la production nationale est estimée à 345 mille tonnes dont la moitié est commercialisée sur le marché local, évoquant des difficultés liées l’exportation de ces fruits, et ce, en raison de la pandémie de Covid-19.

Il a fait remarquer que son département œuvre, depuis quelques temps, en collaboration avec des producteurs et des industriels à commercialiser des produits de dattes et à fixer une marge de bénéfice, aux niveaux des grandes surfaces commerciales. Il s’agit aussi de créer des points de vente du producteur au consommateur et d’organiser une manifestation annuelle dédiée à la filière des dattes.

D’autre part, Bousaid a indiqué que le ministère du Commerce a fixé des marges de gain de 20%. Et ce  sur les aliments pour bétail afin de lutter contre les pratiques de monopole et la hausse des prix.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here