L’AFD accorde à la Tunisie un financement d’un milliard de dinars

AFD

L’Agence Française de Développement  -AFD annonce la signature de deux accords de financement ce jeudi 22 octobre. Et ce, par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, à l’occasion de son déplacement à Tunis.

Ce sont 350 millions d’euros que débloquent l’AFD pour appuyer les réformes économiques. Mais aussi promouvoir une croissance créatrice d’emplois et améliorer les conditions de vie des Tunisiens.

En effet, l’accord-cadre de financement de 350 M€ (plus d’un milliard de dinars) appuiera l’engagement des réformes prioritaires de la Tunisie; et ce, durant la période 2020-2022.

Ainsi, une première tranche de crédit de 150M€ de cet accord-cadre triennal a été signée ce jour pour favoriser la résilience de l’économie tunisienne; dont 100 M€ seront disponibles dès cette année. Les tranches pour 2021 et 2022 seront à confirmer en fonction, notamment, de l’avancement des réformes.

A cet égard, ces financements ambitieux s’inscrivent dans la continuité des engagements pris par le Président de la République française, M. Emmanuel Macron, avec son homologue tunisien, M. Kaïs Saïe. Et ce, lors de sa visite à Paris, en juin 2020.

En outre, cet accord s’inscrit dans un programme d’appui aux réformes de l’Etat tunisien. Il bénéficie de l’appui exceptionnel de plusieurs autres bailleurs internationaux. Tels que: la Banque mondiale; l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA); la banque publique d’investissement allemande (KfW). Ils viennent d’effectuer une mission conjointe de suivi en étroite coordination avec: la Banque Africaine de Développement (BAD); le Fonds monétaire international (FMI); et l’Union européenne (UE).

Soutien multilatéral en appui au programme de réformes

Par conséquent, ce soutien multilatéral vise à accompagner le programme de réformes socio-économiques de la Tunisie. Pour promouvoir une croissance durable et créatrice d’emplois. De même qu’à améliorer les conditions de vie de la population tunisienne.

A travers ce soutien budgétaire, l’AFD poursuit notamment sa contribution au renforcement de la gouvernance des entreprises publiques et de leur performance. Mais également à la mise en place d’un système de protection sociale plus efficace et équitable. Ainsi qu’à l’amélioration de l’offre de services financiers adaptés et diversifiés. Avec notamment le déploiement des services financiers numériques et à la restructuration du secteur du transport urbain. Ce prêt d’appui aux politiques publiques est accompagné d’une subvention d’un (1) million d’euros. Et ce, pour un appui technique à la mise en œuvre des réformes ciblées.

Selon M. Yazid Safir, directeur de l’AFD en Tunisie :« Nous soutenons toutes les réformes prioritaires pour la Tunisie. Pour renforcer l’efficacité de l’action publique, pour réduire les inégalités et améliorer les conditions de vie de la population. L’appui conjoint des partenaires techniques et financiers de la Tunisie est exceptionnel. Et il devrait permettre d’accélérer la mise en œuvre des réformes indispensables et priorisées par les autorités. »

D’après communiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here