La FTAV condamne fermement la séquestration de 25 bus d’une agence de voyages privée

FTAV

La Fédération tunisienne des agences de voyages et de tourisme (FTAV) condamne avec la plus grande fermeté l’action de séquestration de 25 bus appartenant à une grande agence de voyages affiliée à la FTAV.

Rappelons que la FTAV  emploie plusieurs centaines de personnes  de la société régionale de transport de Sfax au niveau de la délégation de Skhira sur une route isolée menant au Groupe chimique tunisien.

Ce blocage a été réalisé par une cinquantaine d’individus qui ont fait séquestré 45 bus de ladite société régionale pour parvenir à leurs fins.

L’objectif de cet acte est d’intimider cette agence de voyages qui vient de remporter un appel d’offres public de transport par bus pour une période de 3 ans pour le compte du Groupe chimique tunisien et auquel ont participé plusieurs soumissionnaires y compris la Société de transport régional de Sfax.

Par conséquent, la FTAV déplore vivement ce type de comportement anarchique et exprime son inquiétude face au silence des autorités régionales et nationales et face à la séquestration des chauffeurs de l’agence de voyages qui viennent de passer 3 nuits au sein de leurs bus en dépit de la décision de justice qui a ordonné la libération du matériel roulant et des chauffeurs mais qui n’a pas été suivie d’application.

Les agitations dans la mise en œuvre des contrats entre les professionnels et l’Etat sont de nature à perturber les efforts déployés au cours de la dernière période avec le partenaire social pour la préservation des emplois et des entreprises, d’autant que les employés des agences de voyages sont eux-mêmes adhérents au sein de ce même partenaire et le représentent lors des négociations sociales.

La FTAV exprime par ailleurs sa crainte concernant les conséquences que pourrait avoir cet acte de séquestration et de voir les chauffeurs et les bus exposés aux risques.

De plus, la privation de l’agence de voyages des ressources financières légitimes provenant de ce marché public l’empêchera de pouvoir s’acquitter des salaires de ses employés, particulièrement durant la période actuelle très difficile que traverse le secteur touristique marqué par l’arrêt de ses activités.

Elle en appelle par conséquent aux autorités, et particulièrement aux ministres du Tourisme et de l’Intérieur, à mettre un terme immédiat à cette séquestration illégale et à la protection de l’agence de voyages pour la préservation de ses droits légaux obtenus après avoir été déclarée adjudicataire de l’appel d’offres sous la tutelle de l’Etat.

D’après communiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here