Marouane El Abassi : 2021 sera extrêmement compliquée

Marouane El Abassi BCT

Marouane El Abassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a tenu aujourd’hui une conférence de presse en ligne. Il a notamment évoqué la décision du Conseil d’Administration de la BCT lors de sa réunion du 30 septembre 2020.

Lors de cette conférence en ligne, Marouane El Abassi a annoncé que les bureaux de change autorisés ont, depuis leur création, pu collecter un montant d’environ 1 milliard de dinars. Soit l’équivalent de 300 millions de dollars. Et d’ajouter que le niveau du stock de réserves en devises à 21 219 MD (141 jours d’importation) témoigne du retour de la confiance au dinar tunisien. « Ces réserves en devises permettent d’affronter les défis de la prochaine période. Il faut des investissements productifs et non inflationnistes pour pouvoir éviter la pression sur les réserves en devises« , a-t-il dit.

Évoquant la décision de baisser le taux directeur de la BCT, Marouane El Abassi a précisé que la baisse du taux directeur est une étape importante. « Elle dépend aussi de certains facteurs comme l’inflation. Les pays qui ont un taux directeur nul ont un taux d’inflation très faible. Il faut comparer la Tunisie avec des pays similaires. Pour le cas de la Tunisie, deux objectifs sont corrélés : la stabilité financière et la maîtrise de l’inflation« , explique le gouverneur de la BCT.

Logique d’optimisme et de combat

Interpellé sur l’impact de la crise, Marouane El Abassi a déclaré que les recettes de l’Etat vont baisser.  Et que l’année 2021 sera extrêmement difficile. Il a dans ce sens appelé à intensifier l’effort de solidarité à travers l’encouragement à la consommation locale et à l’utilisation efficace des capitaux. Cela permettra de préserver les emplois et la pérennité des entreprises et leur assurer une situation meilleure. « La crise actuelle est généralisée. Il y a un problème de perception. Le travail effectué par les banques et la BCT est énorme. Aujourd’hui, la BCT est dans une logique d’optimisme et de combat », souligne Marouane El Abassi.

Le gouverneur de la BCT a, en outre, appelé à relancer la croissance. « Il faut un grand plan d’inclusion financière en coordination notamment avec les établissements de paiement et le ministère des Technologies pour des cash-transferts en faveur des ménages. Et créer un espace fiscal efficace », ajoute le gouverneur de la BCT.

Investissements productifs et non inflationnistes

En réponse à une question relative à l’efficacité de la politique monétaire et de change, le gouverneur de la BCT a tenu à rappeler que l’objectif de la BCT est clair : « Assurer la stabilité des prix ».

« L’inflation et l’inflation sous-jacente ont baissé. Les effets de transmission commencent à se faire sentir. En effet, la politique monétaire a bien fonctionné. Le FMI a validé les mesures prises. Elles ont eu l’effet escompté sur la demande. Pour réussir la relance et éviter la pression sur les réserves en devises, il faut des investissements productifs et non inflationnistes« , a fait observer le gouverneur de la BCT lors de cette même conférence.

Et d’ajouter que le coût des facteurs de la Tunisie est l’un des meilleurs de la région mais on n’en profite pas suffisamment.

Marouane El Abassi a, au final, tenu à souligner que la BCT est dans une logique de coordination. Il a assuré à cet effet que la politique économique permet de gérer la crise. Avant de déplorer qu’un ensemble de décisions n’ont pas été prises !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here