L’immobilier reste-t-il une valeur refuge malgré la crise ?

immobilier

La crise sanitaire liée au Coronavirus a totalement bouleversé l’écosystème économique à l’échelle internationale. Néanmoins, se loger est et restera un besoin primaire pour les ménages. En Tunisie, l’immobilier est un secteur qui s’est beaucoup fragilisé pendant cette crise. Il se caractérise par des temps morts en termes de ventes et de locations.

Aujourd’hui, et malgré un univers économique plus qu’incertain et des transactions fortement ralenties, la question qui se pose est de savoir si la pierre reste un investissement sûr ?

La crise : une opportunité pour se lancer ?

Certains préfèrent regarder où la crise sanitaire va nous mener avant de se pencher sur ce sujet. D’autres, à l’inverse, voient dans la Covid-19 une opportunité pour se lancer.

Il est indéniable que les prix sur le marché de l’immobilier tunisien sont en perpétuelle hausse depuis plusieurs années : 3,7% au deuxième trimestre de 2020 par rapport à la même période de l’année 2019. Ceci pousse à la location et limite l’accès à l’achat pour certains. Il oblige les autres à revoir leurs demandes à la baisse afin de ne pas perdre le contrôle de leur budget.

Les plus rêveurs remettent les pieds sur terre par un rappel de leur banque qui annonce que, malgré la légère baisse qu’a connue le taux des crédits par rapport au début de l’année, les conditions d’octroi des prêts deviennent peu accessibles au vu du contexte actuel.

L’immobilier présente de nombreux avantages

En dépit du contexte actuel, l’immobilier reste le type d’investissement qui peut offrir une importante rentabilité à long terme. Il présente aussi de nombreux avantages.

Lorsque l’on demande aux Tunisiens pourquoi, la majorité admet qu’investir dans l’immobilier est l’assurance d’avoir un faible ratio rendement-risque, vu que le prix des terrains  ne cesse de grimper.

Financièrement, la mise en location est aussi un excellent complément de revenu. Elle assurera aux particuliers une certaine sécurité financière.

Bien que lourdement affectés par la crise, les Tunisiens n’ont pas mis de côté leurs envies d’achat ou de recherche de logement. Une fois le déconfinement total passé, les opérations de location ont repris quasi instantanément en préparation à une saison estivale réservée culturellement aux mariages et aux vacances, enchaînant ensuite avec la recherche de logements pour la nouvelle rentrée universitaire.

Se loger est un besoin fondamental, comme le fait de manger. Il va sans dire que placer son argent dans la pierre, en résidence principale ou en investissement, est un bon placement. Car l’immobilier reste la seule valeur tangible avec l’or. C’est une garantie capitalistique. Elle permet de générer des revenus.

Néanmoins, il apparaît comme urgent de réfléchir à des solutions concrètes afin de dynamiser le secteur de l’immobilier, et que l’Etat tunisien soutienne cette filière pour y insuffler un nouvel esprit et favoriser l’investissement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here