Municipales partielles: taux de participation faible mais acceptable

municipales partielles

Le taux de participation aux élections municipales partielles, organisées dimanche, pour les civils, dans six circonscriptions, a atteint 24,4%. Selon l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE).

Le scrutin du samedi 29 août a été consacré au vote aux municipales partielles des sécuritaires et militaires, inscrits dans les six circonscriptions électorales concernées. A savoir Kesra ( Siliana), El-Marja (Kef), Korba (Nabeul), Foussana (Kasserine), Sahline et Zaouiet Kantech (Monastir).

Le président de l’ISIE, Nabil Baffoun, a estimé que ce taux est particulièrement « faible ». Mais, il reste globalement « acceptable ». Et ce, eu égard à la situation sanitaire exceptionnelle. Celle qui n’encourage pas les électeurs à venir en masse aux bureaux de vote.

Il a, par ailleurs, ajouté que le coût de l’organisation des élections municipales partielles varie selon les municipalités. Il est estimé entre 30 et 100 mille dinars, a-t-il dit.

Ces municipales partielles ont été financées par les propres ressources de ISIE. « Il n’y a pas eu recours aux instances régionales, ni recrutement d’agents externes. Afin de rationaliser les dépenses ».

Pour limiter les démissions des conseillers municipaux, pendant leur mandat, qui entraîne forcément la dissolution des conseils, M. Baffoun a indiqué que l’ISIE examinera, avec les responsables du ministère des Affaires locales, plusieurs questions en lien avec le Code des collectivités locales et la gestions des conseils municipaux.

Il a, dans ce sens, relevé qu’il est « inconcevable » que les conseils municipaux soient dissous. Et ce, lorsque un peu plus de la moitié (50+1) des membres présentent leur démission. Alors que le remplacement du président du conseil nécessite l’aval des deux tiers des membres.

Il a ajouté que les délais de l’organisation des élections à partir de la date de la dissolution des conseils sont jugés « trop serrés » (entre 45 et 90 jours). Il faut revoir cette équation, a-t-il poursuivi.

Concernant la loi électorale relative aux municipales, M. Baffoun a précisé que l’instance a préparé plusieurs rapports sur les élections municipales partielles. Comportant notamment une proposition d’amendement qui consiste à éviter des élections partielles. Et ce, durant l’année où seront programmées des élections nationales.

(Avec TAP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here