La SNCFT accuse un manque à gagner de 600 MD

SNCFT L-Economiste-Maghrébin

La SNCFT a accusé, depuis 2012 jusqu’à 2019, un manque à gagner de l’ordre de 600 millions de dinars à cause des perturbations et des mouvements sociaux en rapport avec l’activité de transport des phosphates. Selon les indicateurs révélés, mercredi, lors d’une conférence de presse du PDG de la SNCFT au siège de la société.

 L’on compte 74 sits-in organisés sur les voies ferrées depuis 2011 jusqu’à fin juillet 2020.

L’activité de la société en matière de transport des phosphates a régressé de 7,3 millions de tonnes annuellement en 2010 à 2 millions de tonnes en 2019, en raison du recours aux transporteurs privés.

Les pertes cumulées de la société en raison de la régression de son activité pourraient atteindre 890 millions de dinars en 2020.

Rappelons que depuis la crise sanitaire, les pertes financières de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT), occasionnées depuis le début de la période du confinement le 23 mars jusqu’à l’heure actuelle, sont estimées à 20 MD.

La SNCFT a employé seulement 40% de son effectif au cours de la période du confinement général. Et ce, en faisant fonctionner certaines lignes des banlieues. Tout en consacrant entre 3 et 5 voyages par jour seulement  pour le transport des phosphates.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here