Gafsa: baisse de 36% de la production de phosphate commercial

CPG Phosphate commercial

La production de phosphate commercial à Gafsa a baissé de 36%. Et ce, depuis le début de l’année jusqu’à fin juillet.

Durant cette période, la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) a produit uniquement  2,1 millions de tonnes de phosphate commercial; contre des estimations de production allant  jusqu’à 3,3 millions de tonnes.

Les quantités produites de phosphate commercial au mois de juillet dernier ont atteint 120 mille tonnes; contre des estimations de production de 480 mille tonnes. « C’est le plus mauvais résultat atteint depuis le début de l’année ». Ainsi le souligne le directeur central de la production à la CPG, Khaled Ouerghi.

Les mouvements de protestation et sit-ins observés par des chômeurs et des demandeurs d’emploi, vers la fin du mois de mai dernier, ont causé la paralysie de l’activité de la CPG liée essentiellement à extraire, produire et transférer le phosphate vers ses clients.

Ce blocage a touché l’activité de cinq unités de production de phosphate commercial basées à Redeyef, Om Larayes et Mdhila. Il a paralysé l’approvisionnement en phosphate des usines du Groupe chimique tunisien à Gabès, Skhira et Mdhila ainsi que la société tuniso-indienne des engrais (TIFERT).

La production de phosphate commercial est limitée actuellement dans les cinq laveries à Kef Eddour et Metaloui. Tandis que l’activité est suspendue dans les autres unités de production à Mdhila, Redeyes et Om Larayes. Ce qui a fait que la production de la CPG n’a pas dépassé quotidiennement les huit mille tonnes. Alors qu’elle peut aller en moyenne à 16 mille tonnes.

La Compagnie des phosphates de Gafsa connait, depuis 2011, une baisse remarquable de la production de phosphate à cause des tensions sociales et des manifestations des demandeurs d’emploi dans la région.

La moyenne annuelle de production de phosphate commercial à la CPG n’a pas dépassé 3,5 millions tonnes durant la période 2011 – 2019. Alors qu’elle était de 8,3 millions tonnes en 2010.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here