Foot : ouverture d’une procédure pénale en Suisse à l’encontre du président de la Fifa

FIFA

Une procédure pénale a été ouverte en Suisse à l’encontre du président de la Fédération internationale de football (Fifa), Gianni Infantino. Et ce, sur fond de soupçons de corruption avec le patron du parquet fédéral Michael Lauber, démissionnaire, rapporte jeudi L’Equipe.

Le procureur fédéral extraordinaire Stefan Keller, nommé par le Ministère public de la Confédération (AS-MPC) suisse au début du mois de juillet pour enquêter sur les plaintes pénales déposées à l’encontre du chef fragilisé du parquet fédéral Michael Lauber et du président de la Fifa, Gianni Infantino, a demandé « aux commissions parlementaires compétentes d’autoriser l’ouverture d’une procédure pénale à l’encontre » de Lauber,
dont il réclame par conséquent la « levée de l’immunité ».

Il a aussi ouvert une autre procédure pénale contre Infantino « et le premier procureur du Haut-Valais Rinaldo Arnold ». Après examen des quatre plaintes pénales déposées à l’encontre de Lauber, Infantino et « d’autres personnes », Keller a conclu qu’il existait « des
éléments constitutifs d’un comportement répréhensible. Et ce, en rapport avec la rencontre entre le procureur général Michael Lauber, le président de la Fifa. Ainsi que le premier procureur du Haut-Valais ».

Les infractions constatées « sont l’abus d’autorité, la violation des secrets de fonction, l’entrave à l’action pénale et l’instigation à ces infractions ». D’autres infractions et ouvertures de procédures demeurant « réservées ».

« La présomption d’innocence s’applique tant au procureur général Michael Lauber qu’au président de la Fifa Gianni Infantino et au premier procureur Rinaldo Arnold. C’est ce que précise le Ministère public de la Confédération dans un communiqué. Le procureur fédéral extraordinaire exerce ses fonctions de manière indépendante ».

Par ailleurs, le procureur général suisse Michael Lauber a annoncé vendredi dernier sa démission. Et ce, quatre mois après sa condamnation en mars dernier pour mensonge et entrave à l’enquête disciplinaire. Celle-ci le visait sur sa gestion de l’affaire de corruption impliquant des anciens responsables de la Fifa.

L’affaire de corruption à la Fifa, appelée aussi Fifagate, est une enquête portant sur des soupçons de corruption au sein de la Fifa.

En mai 2015, quatorze personnes dont neuf hauts responsables de l’instance dirigeante du
football mondial ont été inculpées dans le cadre d’une enquête menée par le FBI. Grâce à son informateur Chuck Blazer, ancien dirigeant de la Fifa accusé de corruption. Et qui collabore avec l’agence américaine depuis plus de trois ans. Et ce, pour racket, fraude et blanchiment d’argent sur une période de 25 ans. Les soupçons de corruption portant principalement sur les conditions d’attribution de plusieurs Coupes du monde. Ainsi que sur des contrats de marketing.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here