Audiovisuel: l’initiative législative du gouvernement est le choix le plus judicieux

Audiovisuel décret-loi 116

Le bureau exécutif de l’UGTT s’est félicité de l’adoption, par le gouvernement, de l’initiative législative sur l’audiovisuel.

Cette initiative, qui a mobilisé les organisations nationales, la société civile et la HAICA,  constitue le choix le plus judicieux et efficace pour le secteur audiovisuel.

A cet égard, l’UGTT exhorte les parties nationales à l’ARP à voter pour cette initiative. Et ce, pour une presse libre et indépendante. Ainsi qu’à barrer la route à toute tentative visant à semer le trouble et à porter atteinte aux instances indépendantes. Aussi bien aux institutions de l’Etat qu’aux fondements de la démocratie.

Le Conseil des ministres a approuvé, le 7 juillet, le projet de loi organique relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.

Le bureau exécutif de l’UGTT a, également, appelé la société civile et les professionnels des médias à défendre le droit des Tunisiens. Notamment à une information libérée des pressions des lobbies et des groupes de pression. Et à garantir le droit de tous d’accéder à l’information.

Egalement, la centrale syndicale a souligné que l’initiative concernant l’amendement de deux articles du décret-loi 116 revêt un caractère sélectif.

Dans ce sens, l’Union met l’accent sur le besoin de mettre fin aux décrets-lois et d’élaborer une loi globale de l’audiovisuel. Et ce, conformément aux dispositions de la Constitution.

L’UGTT a relevé, ainsi, que certaines parties à l’ARP doivent s’abstenir de présenter des initiatives dans ce sens ou de les discuter. Et ce, afin d’éviter un éventuel conflit d’intérêts. Ce qui s’oppose à la Constitution et au règlement intérieur du parlement.

Et d’ajouter que la proposition d’amender ces deux articles vise à compromettre l’indépendance de la HAICA. Aussi bien à la soumettre à la logique des quotas partisans.

A noter que la Commission des droits et libertés a approuvé, le 8 juillet, l’initiative d’amendement du décret-loi 116. Ainsi que la création d’une instance indépendante de la communication audiovisuelle. Des propositions qui ont été vivement critiquées par la HAICA et le SNJT.

(Avec TAP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here