Chiraz Laatiri promet la discrimination positive au secteur culturel dans les régions intérieures

chiraz-laatiri-

Le Gouvernorat de Kasserine regorge d’un grand potentiel culturel et civilisationnel et un patrimoine, matériel et immatériel important. Il sera au top des régions intérieures. Ces régions bénéficieront de la discrimination positive et du renforcement de la décentralisation culturelle. C’est ce qu’a déclaré la ministre des Affaires culturelles, Chiraz Laatiri.

En effet, au cours d’une visite lundi dans ce gouvernorat, Laatiri a évoqué le programme Bassamat récemment annoncé. Il est dédié au secteur culturel public et privé. Ainsi que le renforcement de la diversité culturelle et artistique. Elle a fait savoir que ce nouveau programme sera orienté vers le soutien à la production culturelle. De même que l’accompagnement des intellectuels et créateurs. Ainsi que l’encouragement des initiatives culturelles privées.

Dans une déclaration à la correspondante de TAP à Kasserine, la ministre a promis un grand chantier. Il vise l’amélioration de l’infrastructure culturelle de la région. Et ce, à travers « l’aménagement d’institutions comme les bibliothèques publiques. Ainsi que les théâtres municipaux et archéologiques et les Maisons de la Culture. Et ce, à l’instar de celle de Fernara qui est en ruine et a dû récemment fermer ses portes ».

Par ailleurs, des visites des responsables des départements concernés au ministère permettaient d’établir des diagnostics. Et ce,  sur la situation d’un certain nombre d’établissements culturels publics, dit-elle encore.

Selon Mme Laatiri, Kasserine « mérite davantage de soutien. En vue de promouvoir l’investissement dans la culture et encourager les créateurs en herbe dans la région. Estimant qu’il est temps de pratiquer la discrimination positive, afin d’atteindre l’équilibre dans ce gouvernorat qui a été longtemps marginalisé. »

La ministre a annoncé que les différentes questions relatives à l’infrastructure, le soutien aux créateurs et l’augmentation des financements pour les festivals seront examinées, dans le cadre de la discrimination positive et de la transparence. Selon un ordre de priorité qui tient compte des budgets disponibles.

Soutien aux musées

A cette occasion, la ministre s’est rendue au Centre des arts dramatiques et scéniques, la salle de cinéma Chaambi à Kasserine ville. De même qu’au Centre culturel des arts et métiers de la Montagne de Semmama (Sbeïtla). Et à la bibliothèque publique de Foussana qui a été récemment aménagée.

Les préoccupations des divers acteurs culturels dans la région ont été au cœur d’un conseil régional de la Culture qui a eu lieu à Sbeïtla. Il a permis d’examiner les lacunes et les moyens de remédier aux problématiques qui se posent à l’action culturelle dans tout le gouvernorat, et en partenariat avec les ministères concernés.

Elles ont porté sur l’infrastructure des institutions culturelles dont les théâtres archéologiques et municipaux, le soutien aux institutions et associations culturelles et la promotion du tourisme culturel. A travers notamment la création de nouveaux musées; à savoir: un musée des mœurs et coutumes; et un musée de la guerre, en hommage au rôle de la région durant la seconde guerre mondiale.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here